Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Arnaud Plumeri – Scénariste des Commerciaux

Rencontre avec Arnaud Plumeri – Scénariste des Commerciaux

Sortie fin novembre 2007, les Commerciaux en sont déjà à leur cinquième tome. Cinquième ? Et oui, notre vaillante équipe de vendeurs de choc a déjà réussi à vendre les quatre tomes précédents ! Pour cette occasion, nous sommes allés poser quelques questions à Arnaud Plumeri, un des scénaristes de la série.

Chronique de l’album ici.

Retrouvez des extraits du Tome 5 à la fin de l’entrevue.

Bulle d’Encre : Bonjour, vous êtes à la fois co-scénariste de la BD Les Commerciaux et aussi responsable communication chez Bamboo, y’aurait-il donc un lien entre votre profession et le thème de la série ?
Arnaud Plumeri : Non, aucun ! La série est née à l’époque où je travaillais comme chef de produit chez un éditeur de logiciel. J’avais pris l’habitude de noter les travers de mes collègues commerciaux car depuis mon enfance, je rêvais d’être scénariste de BD. C’est vraiment là-bas que la série est née.

BDE : Comment arrivez-vous à concilier les deux casquettes : auteur publié et responsable communication au sein de la même maison d’édition ? Pas trop dur à gérer niveau temps ?
AP : C’est une discipline à acquérir. Il faut toujours avoir sur soi de quoi noter les idées qui peuvent passer par la tête, par exemple quand un commercial passe dans le coin. Le pauvre, il ne s’imagine pas qu’il a de fortes chances de repartir bredouille et de finir dans un gag ! Et dès qu’un moment libre se présente, il nous faut triturer ces pistes dans tous les sens pour voir si elles peuvent s’appliquer aux commerciaux de notre BD. Pas besoin de signaler que mes nuits sont courtes…

BDE : Comment se passe la co-scénarisation avec Séverine Boitelle ?
AP : Très bien, puisque c’est ma compagne ! Vous en connaissez beaucoup des auteurs qui peuvent discuter scénario au coin de l’oreiller ou en essuyant la vaisselle ? 😉

BDE : La série, au départ centrée sur le travail de commercial, s’élargit au fil des albums à la vie de cette entreprise qu’est la Globarep. Une envie de sortir du cadre initial ?
AP : Bien sûr, un commercial passe une grande partie de son temps à négocier et à vendre. Mais c’est aussi un salarié comme les autres qui discute (drague ?) à la machine à café ou part en vacances au soleil pour faire pâlir de jalousie ses collègues avec son bronzage de rêve. Bref, des scènes quotidiennes qui parlent à tout le monde. Au fil des albums, nous connaissons mieux nos personnages et nous essayons d’imaginer comment ils se comportent dans la vie de tous les jours. N’oublions pas non plus que, parmi les personnages principaux de la série, il y a aussi une secrétaire-standardiste, un comptable et un patron, donc qu’on s’intéressait dès le départ à l’entreprise au sens large.

BDE : Dans ce dernier tome, les commerciaux sont aux prises avec la nouvelle technologie. Que nous réserve la suite de la série ?
AP : L’écriture est en cours mais il y a de fortes chances qu’on retrouve nos pauvres commerciaux dans des stages commandos ou qu’ils expérimentent toutes sortes de techniques farfelues venues des States pour retrouver leur motivation. Le patron va péter un câble et va vouloir tout chambouler pour que ses salariés travaillent plus… pas forcément pour gagner plus. Croyez-moi, ce ne sont pas les sources d’inspiration qui manquent actuellement !

Propos recueillis par Anthony Roux.

Interview réalisée le 10 décembre 2007.

Extraits du Tome 5

© Bamboo 2007/Plumeri/Boitelle/Bloz
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*