Accueil » Univers Graphiques » Interview Graphiques » Rencontre avec Dr Borg – Auteur de Pas de week-end pour les cyborgs

Rencontre avec Dr Borg – Auteur de Pas de week-end pour les cyborgs

Que serait un monde où il n’y aurait que des robots, où les habitudes humaines seraient transposées dans un univers de métal, où découvrir un coin de verdure serait pire qu’une hérésie ?
Docteur Borg (sous ce doux pseudonyme se cache un homme en chair et en os : Patrick Cerf) a créé cet univers sur son blog : Pas de week-end pour les cyborgs. Chaque nouvelle illustration postée permet de mettre en situation ces robots aux comportements si humains.
Un dessin, une légende et le tour est joué.
L’humour est omniprésent, les situations font sourire et en même temps renvoient à notre propre condition.
Docteur Borg nous en dit un peu plus sur son blog et sa vie de dessinateur-illustrateur-scénariste (oui, rien que ça…).

Bulle d’Encre : Peux-tu te présenter en quelques mots ? (marque de ton stéthoscope, publications antérieures, plutôt vis ou boulon…)
Patrick Cerf :
Je suis illustrateur, principalement pour la presse jeunesse, et scénariste de bande-dessinée. Chez Milan, j’ai fait deux albums avec Nicolas Hubesch, Aux frontières du quaternaire, et un avec Colonel Moutarde, Grenadine et Mentalo : Fille ou glaçon ?. Avec Stéphane Oiry, j’ai fait deux albums de La famille Achedeuzot chez Thana et dernièrement J’élève mon robot de compagnie chez Sarbacane.

BDE : Pas de week-end pour les cyborgs : un univers 100 % robot (0% humain) ! Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ce monde de tôle et de circuits imprimés ?
PC :
J’ai toujours aimé les histoires de robots. Un des gros avantages des robots est de pouvoir raconter exactement la même chose qu’avec des humains, mais sans avoir besoin de savoir dessiner les mains ou les plis dans les vêtements. Cela permet de gagner un temps fou !

BDE : Peux-tu nous dire quelques mots sur ta technique de travail ? Tu travailles complètement à l’ordinateur ou est-ce que tu dessines encore à la main ?
PC :
« Pas de week-end pour les cyborgs » est entièrement dessiné à la main et à l’ordinateur. Je mets les formes en place dans Illustrator et je rajoute ensuite le trait et les trames à la palette graphique dans Photoshop. En BD par contre je dessine sur papier.

BDE : As-tu une documentation sur la robotique ? (Ton livre de chevet ?)
PC :
En ce moment c’est une encyclopédie Quillet de 1936 consacrée à l’électricité qu’on m’a prêtée. J’espère que son propriétaire ne compte pas sur moi pour lui la rendre ! Mais ma source de documentation préférée reste les guides Marabout Flash qui ont très fortement influencé l’écriture de J’élève mon robot de compagnie.

BDE : As-tu un personnage préféré chez les robots ?
PC :
Sans hésiter Spooty, de Max. Je lisais ça par épisode dans Métal Hurlant, et ces aventures me faisaient hurler de rire. Le dessin de Max est prodigieux, simple, efficace et extrêmement généreux.

BDE : Aurons-nous la chance de voir la suite du géant du bloc B (voir le blog) ?
PC :
Plus que de gagner au loto. J’ai entamé ce projet en 2002, il n’y a donc rien qui presse, mais je compte avancer de quelques pages avant l’été.

BDE : Quels sont tes prochains projets ?
PC :
En tant que Docteur Borg, je suis en train d’illustrer un jeu de carte : « Robot-Impact ». Je travaille sur un scénario pour Nicolas Hubesh. Un album de science-fiction pour adulte cette fois. Et avec mes collègues d’atelier, nous mettons la dernière touche au premier numéro du Poulpe Multipotent, une revue de BD pour enfant interdite aux moins de 10 ans.

BDE : Merci à toi.

Propos recueillis pas Anna Sam

Interview réalisée le 3 avril 2008.

Pour en voir plus, il faudra aller sur le blog du docteur Borg… 😉

Tags :

Un Commentaire

  1. Posté 27 décembre 2011 at 7 h 29 min | Permalink

    Mieux vaudrait éviter qu’il ne le croise je pense l’itinéraire jaune…. merci de m’avoir fait découvrir ce dessinateur que je ne connaissais pas… Amicalement, joyeuses fêtes de fin d’année !

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*