Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Brancaccio (Stassi, Di Gregorio) – Casterman – 13,50€

Brancaccio (Stassi, Di Gregorio) – Casterman – 13,50€

Parution : 04/2008
Brancaccio est un quartier de Palerme. Un quartier tranquille aux premiers abords, mais qui pourtant est le repère des caïds de la mafia… Ce qui en fait un des endroits les plus dangereux de Sicile. C’est ici qu’habite et qu’essaie de grandir le petit Nino, un gentil gamin qui veut s’en sortir. Étudier, travailler, partir de Brancaccio, partir de la Sicile. Pour ne jamais revenir. Mais, dans un tel contexte, peut-on vraiment avoir un tel espoir ? Et Pietro, lui, que peut-il faire ? Et Angelina ? Autant de personnages, malgré des situations communes : la vie, le quartier, la peur, la mafia. Le destin dans tout ça, oublié ?
L’album pose le ton dès la préface. Ou même dès son titre original qui, en Italien, est Brancaccio, storied di mafia quotidiana. La mafia fait vraiment partie de la vie quotidienne des habitants de ce quartier sicilien, qui existe bel et bien. Une habitude et un quotidien « forcé », que dénoncent les auteurs à travers le noir et blanc, les dialogues, les situations, les émotions et tensions, le découpage. Et les dernières pages à la fin de l’album, comme un véritable son de cloche, viennent étayer les illustrations. Car il est question ici de témoignages qui nous rappellent que la réalité a malheureusement – trop – vite rattrapé la fiction. L’album ne montre pas simplement de petites transactions « mafieuses », comme on plaisanterait aujourd’hui, mais les conséquences concrètes de ce monopole : la mort. La mort d’innocents, de jeunes, de l’espoir.
Un docu fiction, que l’on souhaiterait pourtant plus « fiction », mais l’album nous ramène bien vite à la réalité.
Candice Dhô

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*