Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Voodoo Child T1 (Carey, Hyrapiet, Sundarakannan) – Fusion Comics – 12,90€

Voodoo Child T1 (Carey, Hyrapiet, Sundarakannan) – Fusion Comics – 12,90€

Parution : 03/2008
En 2005, l’ouragan Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans. Tandis que les autorités battent des records de lenteur à envoyer des secours et le ravitaillement, la ville devient la proie des gangs. Plusieurs jeunes filles disparaissent dans une indifférence presque générale. Deux inspecteurs vont enquêter et remonter aux camps de réfugiés… Longtemps avant ces événements, en 1860, le jeune Gabriel Moore, fils d’un riche planteur blanc et d’une ancienne esclave noire, est tué avec sa famille par Bussard, un sécessionniste. Juste avant sa mort, un sorcier vaudou l’arrache au Baron Samedi, celui qui accueille les morts. Rappelé à la vie pour sauver la ville, le Voodoo Child va aussi retrouver les descendants de son assassin…
Paru aux Etats-Unis chez l’éditeur Virgin, cette série est une des premières du nouveau label Fusion Comics, détenu conjointement par Soleil et Panini. Pour le lancer, quoi de mieux que des noms connus ? Après des œuvres imaginées par Stephen King ou John Woo, voici une création du comédien Nicolas Cage et de son fils Weston (16 ans). Grand fan de comics, notamment de Power Man (son nom de scène vient du héros Luke Cage), de Superman (un de ses fils se prénomme Kal-El) et de Ghost Rider (qu’il a interprété au cinéma et dont il possède un tatouage), l’acteur oscarisé propose une histoire intéressante mais au scénario décevant. L’Anglais Mike Carey (Hellblazer) exploite mal cette histoire d’enfant ressuscité, sorte de Spawn vaudou. Son scénario pourrait profiter d’un environnement unique et d’un contexte politique fort, mais l’après-Katrina reste seulement un fond au récit. De plus, les personnages secondaires manquent d’originalité et restent stéréotypés. Le dessin de Dean Ruben Hyrapiet est plus convaincant, même si l’usage excessif du noir apporte un côté lugubre un peu trop appuyé.
Sur une idée aussi originale, on aimerait voir le scénario s’étoffer en exploitant le contexte politique. Chose faite dès le deuxième volume ?
Arnaud Gueury

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*