Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Empire USA T1 & T2 (Collectif) – Dargaud – 10,40€

Empire USA T1 & T2 (Collectif) – Dargaud – 10,40€

Parution : 09/2008

La série s’annonce comme du grand spectacle et s’avère très alléchante sur le papier. Mais quid dans la réalité ? Et bien le concept de série est très bien respecté : ça va vite, très vite, comme dans un épisode de 24, de Prison Break et autres séries US du même genre… Alors un lecteur qui en attend beaucoup va rester sur sa fin. Par contre, un lecteur qui va dévorer la série avec un seau de pop-corn (sans les coller sur les pages), lui sera comblé ! L’histoire s’avère donc intéressante, bien qu’un peu superficielle, mais commence plutôt bien. Il reste maintenant à voir comment se continue cette saison. En tout cas, une prochaine saison est déjà programmée pour 2010… sur vos écrans… euh dans les bacs de votre libraire !

Anthony Roux

Il est loin le temps de James Bond, avec ses gadgets saugrenus, ses rencontres olé-olé et ses adversaires farfelus ! Depuis un certain temps, la télévision, notamment, a renouvelé le genre de l’espionnage. Empire USA est une bande dessinée qui, par sa présentation et son rythme de parution (un album toutes les trois semaines à partir du prochain), ne peut que faire penser à 24 heures chrono. Son réalisme n’est pas non plus sans rappeler l’excellente série britannique Spooks (MI-5 en version française). Si les séries citées font la quasi-unanimité des téléspectateurs, cette nouvelle collection devrait elle aussi trouver son public. On rentre très rapidement dans le vif du sujet et on constate que l’intrigue est bien élaborée. Le suspense est mis en place dès les premières planches, avec cette apocalypse qu’un seul homme est capable d’empêcher, et en flash-back l’histoire de cette homme, justement, qui servira ensuite de fil conducteur. Tous les ingrédients du grand spectacle sont réunis, que ce soit les conflits d’intérêts entre les différentes agences de renseignement, les secrets cachés par les différents acteurs, et bien sûr toute l’action et les rebondissements qui en découlent ! Quant au dessin, il est d’une froideur assez conventionnelle, mais en parfait accord avec le sérieux du propos, plus-que-jamais dans l’ère du temps !
Un joli concept servi par une très belle entame… Vivement la suite !

Nicolas Raduget

Si vous avez envie de lire une histoire où l’action va vite, très vite ; si vous cherchez une histoire où les personnages sont happés les uns après les autres dans un tourbillon d’évènements les précipitant vers une éternelle fuite en avant ; si vous voulez découvrir un monde où tout bascule, bien proche d’un point de non-retour ; alors découvrez Empire USA qui réunit ces ingrédients et plus encore…
On sent bien que Stephen Desberg s’en est donné à cœur joie pour monter ce futur probable et cohérent (il y a plusieurs références à des faits réels) et le lecteur se laisse transporter rapidement par l’histoire. Au détour de certaines pages, on se demande même si Empire USA ne pourrait pas être en partie une histoire vraie. Le seul souci c’est que ça va tellement vite que le fil n’est pas toujours aisé à suivre, j’ai eu parfois l’impression de perdre de vue l’intrigue principale. Cette impression de vitesse se ressent fortement au niveau des dessins (tant ceux de Mounier que ceux de Griffo) qui vont à l’essentiel, on ne s’arrête pas beaucoup aux détails, on se fixe essentiellement sur les personnages.
Si ma première impression est assez réservée, je reste curieuse de voir comment va se terminer cette saga.

Anna Sam

Ambitieux, c’est la première pensée qui me vient à l’esprit quand je vois ce projet qu’est Empire USA. L’intrigue est bien ficelée, Stephen Desberg a brodé le récit autour d’un sujet qui pourrait très bien être d’actualité en mettant l’accent sur les magouilles politiques américaines et le pouvoir qu’il en résulte. Le scénariste belge s’est entouré de dessinateurs expérimentés où les dessinateurs se relayent après chacun des six tomes mis à part Griffo qui en réalisera deux (Tomes 1 et 4). Des deux premiers au sixième et dernier tome, il ne s’écoulera à peine trois mois, soit un album toutes les trois semaines. On nous annonçait un rythme encore jamais vu dans le déroulement de l’histoire, il en est de même au niveau des parutions. Cela est évidemment fort intéressant dans le sens où le lecteur n’aura pas à attendre plusieurs années afin de connaître le fin mot de l’histoire mais il faut tout de même reconnaître que cela aura un coût pour le lecteur, acheter six tomes d’une série en l’espace de trois mois n’est pas aisé à placer dans son budget. Les fêtes de fin d’année approchant, il vous sera toutefois plus facile de vous les faire offrir.

Nicolas Vadeau

8.1 Bouton Commandez 100-30

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*