Accueil » Autour de la BD » Expos-Salons » Quai des Bulles 2008

Quai des Bulles 2008

Saint-Malo – dernier week-end d’octobre : nouvelle édition du festival de la bande dessinée, le bien nommé Quai des Bulles.
Nous étions présents et avons été découvrir, avec toujours autant de plaisir, tout ce que les organisateurs nous ont réservé cette année encore.

Avant de nous précipiter pour voir quels auteurs nous aurons la chance de rencontrer, nous décidons de commencer notre séjour par le tour des expositions.

Cette année encore, nous sommes gâtés et nous avons le plaisir de parcourir des univers de dessinateurs de talent. L’exposition principale met à l’honneur le travail de Juanjo Guarnido. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le temps de la balade, nous suivons avec passion les aventures de Blacksad, mais nous avons aussi le plaisir de découvrir des planches de Sorcelleries. L’ambiance, les planches originales, le décor, tout y est et l’expo marque !

Celle des 20 ans d’Aire Libre est aussi de qualité. Nous avons pu suivre, année par année, la rétrospective de cette collection depuis ses débuts. De nombreuses planches, quelques décors (le coin tipi est une belle réussite et un grand succès auprès des enfants !), la (re)découverte des grands succès d’Aire Libre et, à la sortie, vous avez envie d’aller lire quelques albums dont vous avez pu admirer quelques excellents extraits…

Puis, une vraie découverte nous attendait. L’exposition dédiée à Jung, auteur de Couleur de peau : miel, vous transportait dans un moment d’une rare intensité. Cette impression de vous immiscer dans la vie de l’auteur, de découvrir sa petite enfance en Corée jusqu’à son arrivée en Belgique et sa vie d’enfant adopté. Ici, pas besoin de décor surchargé, les planches originales des albums parlent d’elles-mêmes et nous embarquent dans la vie intime de Jung.

Ce ne sont pas les seules expos que nous avons pu découvrir, mais ce sont les trois qui nous ont le plus marquées. On pouvait aussi déambuler dans le monde de Ratafia, une série remplie d’histoires de pirates, puis admirer les grandes planches de Grégory Elbaz, toutes en noir et blanc, où chaque case ressemble à un tableau crayonné. Un peu plus loin, c’est au tour des vaches carrées de Pépito de nous assaillir et nous faire découvrir un univers graphique original. N’oublions pas un passage par l’expo qui met en avant le travail de l’illustratrice Anneclaire Macé : un univers de corps, de poupées assez délirantes, et celui de Zanzim : un créateur tout aussi délirant que sa compagne, le résultat est pour le moins surprenant !

Nous voilà déjà rempli d’images et d’envies de lectures et nous filons faire un tour du côté des stands où sur des dizaines et des dizaines de mètres s’étalent des albums à n’en plus finir. Nous en prenons plein les yeux et découvrons rapidement que si l’on a envie de rencontrer quelques dessinateurs pour avoir le plaisir de se faire dédicacer un album, il faudra de la patience… beaucoup de patience… Et le succès de Quai des Bulles est devenu tel que sur les stands, les fameuses lois du « ticket » et de l’« achat obligatoire » se sont généralisées presque partout…
Heureusement, le plaisir de la découverte d’albums que nous n’avions pas vu jusqu’à aujourd’hui, la joie de pouvoir discuter quelques instants avec de jeunes auteurs et d’autres plus confirmés, le moment de pur bonheur quand on repart avec un dessin rien que soi…
Bref, tous ces petits plaisirs que tout festivalier vit.

A l’année prochaine !

Et les lauréats 2008 du festival alors ?

Cosey pour le Bonnet d’Âne – il fera l’affiche de l’édition 2009
Fabien Vivès pour le Ballon Rouge – il fera la carte postale de l’édition 2009
Mathieu Sapin pour le Petit Robert – il écrira l’éditorial du magazine Belzébulle de l’édition 2009

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*