Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Vinci T1 (Convard, Chaillet, Defachelle) – Glénat – 13€

Vinci T1 (Convard, Chaillet, Defachelle) – Glénat – 13€

Parution : 09/2008

Novembre 1519. François Ier remet entre les mains de l’abbé Antoine, responsable de l’Abbaye de Vauluisant, un tableau méconnu de Léonard de Vinci. La découverte de celui-ci serait à même de choquer par l’horreur qu’il représente. Le suzerain se refuse néanmoins de détruire l’œuvre de son vieil ami. Interrogé par le religieux, le Roi de France en vient à évoquer le passé du créateur de la Joconde et la ténébreuse affaire à laquelle il s’est retrouvé mêlé à Milan en 1494. A cette époque, Léonard réalisait la Cène et la ville était terrorisée par un tueur arrachant le visage de ses victimes.
Associant Didier Convard et Gilles Chaillet, deux artistes dont la renommée dans le genre des intrigues historiques n’est plus à démontrer (ils ont réalisé ensemble le premier tome de la série Le Triangle secret), ce premier tome de Vinci, sous-titré L’Ange brisé, ravira les amateurs d’intrigue visitant les coulisses de l’Histoire. En effet, malgré au moins une grosse erreur de dates (De Vinci est mort au Clos Lucé en mai 1519, dès lors François Ier ne peut pas se débarrasser du tableau après la mort du peintre au début du mois), le résultat est tout simplement captivant, grâce à un scénario mettant en place une ambiance mystérieuse où dangers et complots se mélangent autour de personnages célèbres (Gian Giacomo Caprotti dit Salaï par exemple). Les dessins de Chaillet, s’ils restent dans la lignée de ses œuvres précédentes (Lefranc en collaboration avec Jacques Martin par exemple), n’en sont pas moins parfaits pour une fresque se déroulant au XVIème siècle.
Une nouvelle série au début très prometteur, oscillant entre ésotérisme et histoire, et servie par deux noms de la BD.

Ludovic Grignion



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*