Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » L’Attache Cœurs T1 (Takeuchi) – Taïfu Comics – 6,95€

L’Attache Cœurs T1 (Takeuchi) – Taïfu Comics – 6,95€

Parution : 01/2009

Si la jeune Chiko est connue dans son lycée, c’est pour son talent à prédire quels couples sont liés par le destin. En effet, depuis un tragique incendie où elle fut sauvée de justesse, elle parvient à voir le fil rouge qui unit le destin des gens. Son « boulot » de conseillère en relations amoureuses lui permet aussi d’oublier le peu d’attention de son père et de devenir une adulte. Mais un jour, suivant son charmant professeur de calligraphie, Chiko tombe sur un groupe de Musubiya, dont les capacités sont sensiblement les mêmes que les siennes. Et le destin va lui confier par accident le pouvoir du plus puissant d’entre eux. En échange, elle abandonne ce qu’elle désire le plus, être une adulte. Et la voilà dans le corps d’une fillette de 12 ans !
Encore une fois, un bon manga fantastique se cache sous des aspects de pur shôjô. Evidemment, le comportement de l’héroïne et ses relations avec les garçons sont plus destinés aux lectrices, mais ni le dessin ni l’histoire ne sont caricaturaux du genre. Au contraire, l’humour, les mystères ésotériques ou l’ambiance paranormale pourraient sortir de n’importe quel shônen. La mangaka Mick Takeuchi s’illustre par un très bon sens du rythme et du découpage, avec des personnages très variés physiquement. La série peut donc être vue selon deux points de vue : soit comme un shôjô un peu sombre, soit comme un shônen un peu féminin. Dans les deux cas, le mélange est assez original, même s’il est parfois un peu difficile de comprendre tous les éléments issus de la culture japonaise ancienne.
Le lectorat masculin sera sans doute bloqué par la couverture rose et les phrases de présentation qui trompent sur le contenu, bien plus convaincant qu’annoncé.

Arnaud Gueury



8.1 Bouton Commandez 100-30

pub

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*