Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Soph’ – Auteur de The plus beau métier du monde

Rencontre avec Soph’ – Auteur de The plus beau métier du monde

Ses élèves sont une source d’inspiration exceptionnelle, Soph’ s’est tout d’abord lancée avec succès dans la blogosphère avant de voir ses strips publiés en album fin 2008. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir une auteure pas comme les autres.

Chronique du Tome 1

Bulle d’Encre : Votre blog semble connaître un vif succès depuis sa création, combien de visites quotidiennes reçoit ce dernier ?
Soph’ : C’est assez variable en fonction de la régularité des posts… Quand je poste moins, cela tourne autour de 2000-2500 par jour, si je poste plus régulièrement, je navigue entre 2800 et 3300 visiteurs/jour.

BDE : Pensez-vous que les nombreux internautes qui suivent vos notes avec intérêt aient franchi le pas en achetant votre album ou rencontrez-vous un public différent en festival BD ?
S : Je ne sais pas… Je ne sais pas si en général le lecteur de blog est bon acheteur de BD… Certains l’ont fait oui, je ne sais pas dans quelle proportion… Par contre sur les festivals, je rencontre pas mal d’acheteurs qui ne connaissaient pas à priori le blog mais se sont marrés en feuilletant la BD et l’ont achetée, et ça me fait vachement plaisir…

BDE : Aviez-vous déjà des contacts avec des éditeurs avant d’être désignée révélation blog au festival d’Angoulême 2008 ou est-ce que cette distinction vous a ouvert des portes ? Comment s’est passée votre rencontre avec les éditions Paquet ?
S: En fait, je ne voulais pas me coltiner des démarchages d’éditeurs par flemme et j’ai eu du bol, les éditeurs sont venus à moi… Un contact avec Magnard un peu avant la révélation blog, puis avec Pierre Paquet lors du festival d’Angoulême l’an dernier, mais là aussi c’est l’un de mes lecteurs qui bossait pour lui qui m’a dit « Passe nous voir à Angoulême, j’adore ce que tu fais, ce serait bien que tu rencontre Pierre Paquet »… Le prix révélation blog n’est pour rien là dedans, d’autant que je n’ai pas usé des possibilités éditoriales que ce prix pouvait m’offrir alors… (une édition chez L’officieuse Collection et un projet avec Warum qui n’est pas encore concrétisé à cette heure).

BDE : Y a-t-il une raison particulière au fait que vous vous représentiez avec un nez rouge ?
S : C’est une représentation métaphorique de moi-même… J’ai tendance à faire pas mal le clown…

BDE : Les retours sur votre album de la part des lecteurs mais également de la presse ont-ils été à la hauteur de vos espérances ?
S : J’avoue que j’avais très peur que le passage du blog à la BD ne soit tout foireux, d’autant qu’après avoir passé tant de temps sur l’album je n’avais plus aucun recul objectif sur mon travail… et en fait, jusque là, les critiques sont plutôt bonnes, je suis ravie.

BDE : Avez-vous eu des retours de la part d’enseignants ayant lu votre blog ou votre album ? Si oui, comment prennent-ils votre vision satirique sur le métier ?
S : Ils sont contents, ça les fait bien marrer et le blog je crois que c’est un peu un exutoire par procuration pour certains d’entre eux…

BDE : Est-ce que vos collègues connaissent l’existence de ce blog ?
S : Oui, collègues et directeur.

BDE : N’avez-vous pas peur que vos élèves découvrent votre blog ?
S : C’est foutu, j’ai fait un reportage sur France 3. Certains savent que j’ai sorti une BD, le reste me pend au nez… Mais bon si ça m’a fait longtemps peur, cette perspective m’effraie moins, même si elle ne me réjouit pas des masses, mais ça finira par arriver j’imagine… (je dois juste faire un peu plus gaffe à ce que je raconte, voilà.)

BDE : Etre professeur est devenu difficile de nos jours, vous racontez vos péripéties de façon humoristique, peut-on considérer que votre blog est une sorte d’exutoire pour vous ?
S : Oui sans doute un peu, mais pas seulement… Cela dit si je n’avais pas parlé d’école, j’aurais parlé d’autre chose, c’est juste que je passe ma vie au collège, ça me fait de la matière toute trouvée…

BDE : Un second tome de The plus beau métier du monde est en préparation. Après avoir axé le premier volume sur votre élève aux mille boulettes, j’ai nommé Emilie, quel sera le sujet principal du prochain album ?
S : Oh ben…je n’imagine pas trop me débarrasser d’Emilie, elle est inusable… mais je vais rajouter des copains sympas, je pense, ce sera la surprise… Je ne sais pas, ça pourrait s’appeler Emilie à plein d’amis (LOL KIKOO MDR).

BDE : On connaît dorénavant votre album tiré de votre blog mais moins ce que vous avez publié aux éditions Magnard, pouvez-vous nous présenter ces ouvrages ?
S : Ce sont des petits guides déconnants traitant avec humour des différents aspects du monde de l’enseignement (les élèves : Ils sont plus nuls que l’an dernier, Dans la cage aux fauves; la salle des profs : Survivre en salle des profs; le milieu : Bienvenue à profland; l’institution : Parlez-vous mammouth ?; les parents : SOS les parents débarquent), moitié texte (Marie) moitié BD et illustrations (Soph’ : dessin et scénar). Tout est inédit.

BDE : Avez-vous d’autres projets dans vos cartons ?
S : Un truc chez Warum, mais je n’ai pas vraiment eu le temps encore de m’y pencher plus que ça pour l’instant…. Un autre avec Paquet, à l’étude… Et d’autres choses, mais je n’ai pas tellement le temps pour l’instant de me pencher sur autre chose que le T2.

BDE : Merci à vous !!!
S : De rien ah ah.

Propos recueillis par Nicolas Vadeau

Interview réalisée le 8 février 2009.

© 2008 Paquet/Soph’
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*