Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Mathieu Reynès – Auteur de PaintedGirls

Rencontre avec Mathieu Reynès – Auteur de PaintedGirls

On connait Mathieu Reynès pour ses talents de dessinateur depuis son premier album, Banana Fight en passant par Sexy Gun ou encore Lola Bogota, et de co-scénariste sur des séries d’humour chez Bamboo telles que Les Maîtres nageurs et Les Informaticiens. Dorénavant on connaîtra l’auteur pour son sketchbook consacré exclusivement aux pin-ups et qui risque d’en faire fantasmer plus d’un. Le sketchbook est disponible à la commande sur le blog de l’auteur, mais avant d’y faire un saut, je vous propose de lire l’interview qui va suivre.

Blog de Mathieu Reynès

: Après avoir connu une première jeunesse sur le site Lulu.com, PaintedGirls connaît une nouvelle édition plus élaborée grâce à Alberto Ruiz et BrandStudio Press. Comment le projet est-il né ? Connaissais-tu Alberto Ruiz avant de signer avec lui ?
: Effectivement, PaintedGirls reprend la plupart des pin-ups déjà existantes dans mon premier sketchbook chez Lulu.com. Mais c’est assez différent quand même, il y a beaucoup de nouvelles illustrations, la maquette est plus aboutie et le livre lui-même est de meilleure facture. L’objectif était aussi d’avoir un bel objet, pas simplement un recueil de dessins. Je connaissais le travail d’Alberto Ruiz en tant qu’illustrateur et éditeur. On s’était déjà croisés sur un forum américain et échangé quelques mails. Fin 2007 il m’a proposé de participer à un album qui compilait les pin-ups d’illustrateurs internationaux (Eye Candy From Strangers) et m’avait laissé entendre que si un jour je voulais réaliser un livre avec mes illustrations uniquement, il serait intéressé pour l’éditer. L’idée a mûri et je l’ai recontacté l’année dernière pour lui proposer cette collaboration.

: Sur le tirage de 1000 exemplaires de PaintedGirls, tu gères la moitié du stock. Pour un auteur tel que toi, qui n’est pas un nouveau venu dans le monde de la BD, le fait de s’ « auto-éditer » en quelque sorte peut s’apparenter à une régression mais ce n’est certainement pas ainsi que tu souhaites que ça soit perçu ?
: PaintedGirls est une co-édition entre Alberto et moi, nous avons partagé les frais de fabrication des livres et nous nous partageons la distribution, chacun gérant sa moitié de stock sur son continent. 😉
Je ne vois pas du tout cette auto-édition comme une régression ! D’abord parce que c’était une volonté personnelle de gérer ces illustrations par moi-même. J’ai mon travail de dessinateur BD avec les éditeurs d’un côté et ces petites récréations personnelles de l’autre. Ensuite parce que beaucoup de dessinateurs américains, et pas des moindres (Bill Pressing, Chris Sanders, Adam Hughes, Scott Campbell, Shane Glines, etc.), éditent eux aussi à titre personnel leurs croquis et illustrations. C’est assez courant là-bas. Et puis, savoir que mes pin-ups circulent aux USA et à travers le monde, ça me plaît bien !

: Ce sketchbook est comme une récréation pour toi mais c’est également l’occasion de partager avec tes lecteurs tout un tas d’illustrations réalisées avec différents styles et techniques.
: Au départ, j’ai fait ce livre très égoïstement, pour me faire plaisir avant tout, pour donner un but à mes escapades graphiques. Ce sont des dessins réalisés au cours de ces quatre dernières années. J’y expérimente différents styles et techniques, parfois inspiré par un film, une image ou le travail d’un autre illustrateur. Je me fais plaisir quoi !
Évidemment j’ai aussi fait ce livre pour qu’il plaise aux lecteurs et notamment aux visiteurs de mon blog qui connaissaient déjà beaucoup de ces illustrations. Si ça n’avait été que pour moi, je me serais contenté d’une autre édition sur Lulu.com, ça m’aurait coûté moins cher ! 😉

: Que ce soit dans Banana Fight, Sexy Gun ou Lola Bogota, les jolis brins de filles ont toujours eu une place privilégiée dans tes séries. Comment expliques-tu cet intérêt pour les pin-ups ?
: Que j’explique pourquoi j’aime les jolies femmes ? Quand j’ai besoin de me détendre, je préfère croquer une pin-up qu’un robot ou un monstre à deux têtes. A mon goût, il n’y a rien de plus agréable à regarder et à dessiner, voilà tout. Mais il me semble que je partage ce centre d’intérêt avec beaucoup d’hommes, non ?

: Un mois après sa sortie, es-tu satisfait du résultat ainsi que des premiers retours ? Les fans se sont-ils laissés tenter en masse ?
: En masse, c’est un bien grand mot. Et heureusement parce que ça me prend du temps de dédicacer chaque exemplaire et de filer à la poste pour l’expédier ! Pour l’instant c’est une vente assez confidentielle, ce sont surtout des visiteurs de mon blog ou des membres de BDGest qui m’ont acheté des exemplaires. J’ai d’ailleurs découvert que j’avais des lecteurs en Suède, au Danemark, au Brésil et aux USA, c’est assez amusant !
Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en emporter en festival. Mais ça ne saurait tarder. Honnêtement, je ne me prends pas la tête avec les ventes, ça prendra le temps que ça prendra et le stock diminuera petit à petit (j’ai mis le premier carton à la poubelle hier !). C’est une expérience, quoi. En tous les cas, pour l’instant je suis très content des retours positifs que j’ai eus des lecteurs.

: Pour rappel, tu gratifies chaque acheteur d’une dédicace, c’est plutôt rare pour être noté. Un bel objet collector, dédicacé, à prix raisonnable, il n’y a donc que des arguments pour se laisser tenter, en as-tu un autre supplémentaire à nous révéler ?
: Oui, puisque c’est un livre très personnel, je tenais à ce que le lecteur aussi ait sa version personnalisée par une dédicace. Ça se passe entre lui et moi, du producteur au consommateur, en quelque sorte. Jusqu’à maintenant je glissais même un ex-libris en cadeau bonus, mais à la longue je me retrouve à court d’ex-libris… je vais devoir offrir une mèche de cheveux à la place ! 😉

: Quels sont tes projets BD ? Une série avec une ou plusieurs pin-ups peut-être ? ^^
: En ce moment, j’ai deux casquettes : d’un côté je co-scénarise avec Frédéric Brrémaud des séries de gags chez Bamboo (Les Informaticiens et Toutou & Cie) et de l’autre je dessine une série semi-réaliste chez Dupuis sur un scénario de Denis Lapière et Pierre-Paul Renders. Rien à voir avec ce que j’ai fait jusqu’à présent, on oscille entre politique, fiction et fantastique. C’est une grosse série où se croiseront plusieurs dessinateurs, on a encore beaucoup de boulot. La sortie n’étant prévue que pour début 2011, je ne vais pas en dire plus pour l’instant. On aura peut-être l’occasion d’en reparler d’ici-là… ?

: Merci à toi !!!

Propos recueillis par Nicolas Vadeau

Interview réalisée le 19 avril 2009.

© 2009 BrandStudio Press/Reynès
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*