Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Batman : The Killing Joke (Moore, Bolland) – Panini Comics – 15€

Batman : The Killing Joke (Moore, Bolland) – Panini Comics – 15€

Parution : 08/2009
La lutte psychologique et physique entre Batman et le Joker atteint son paroxysme. Après des années de lutte, le justicier masqué ne comprend toujours pas son ennemi, si ce n’est qu’il sait comment cela finira : par la mort. La sienne probablement, car il est toujours résolu à le capturer vivant. Ou par celle du criminel, s’il se voit obligé de renoncer à ses principes. Batman veut donc provoquer une dernière confrontation, où chacun pourra s’expliquer sur ses motivations et qui pourrait déboucher sur une « paix » s’il parvient à convaincre le Joker de se faire soigner. Mais il est trop tard. Le psychopathe tente un gros coup. Après avoir brutalement agressé sa fille Barbara, il enlève le commissaire Gordon afin de l’entrainer dans sa folie. Son idée ? Montrer qu’une mauvaise journée peut rendre dément un homme bon. Car c’est toute son histoire…
Voilà une réédition qui était attendue depuis longtemps, 20 ans pour être précis. Ce récit atypique avait en son temps marqué les esprits par sa noirceur et sa violence. Même sa parution était différente, puisque l’album était sorti à l’européenne (un tome de 48 pages sans prépublication en fascicule). Son origine était une envie du dessinateur anglais Brian Bolland (Judge Dredd) d’illustrer une aventure du Dark Knight. Son compatriote Alan Moore se chargea donc de lui écrire une histoire sur mesure et, bien que ne partageant pas certaines idées (l’attaque sur Barbara, le passé du Joker), il en fit un événement du monde du comics, à une époque où le héros se portait mal en terme de ventes. Si le scénariste produisit lui aussi une œuvre référence qui a influencé les versions cinéma et dans laquelle on retrouve clairement son style, il ne semble toutefois pas l’apprécier. C’est ce que révèle Bolland dans une postface très intéressante, où il explique aussi son choix de retravailler lui-même toutes les couleurs. Une bonne idée car les nuances et les tons collent bien mieux au récit. Seul regret, le prix. Une version « deluxe » avec une courte histoire inédite ne le justifie pas forcément.
Un album symbolique et fort, qui a marqué le renouveau de Batman grâce à deux Anglais bourrés de talent !
Arnaud Gueury

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*