Accueil » L'ASSOCIATION » Espace Générosité » J-10 : Présentation de Bruno Bessadi, David De Thuin et Gyps

J-10 : Présentation de Bruno Bessadi, David De Thuin et Gyps


Bruno Bessadi
Bruno a appris à dessiner en décalquant (la pochette du 45 t de Goldorak par exemple, ou le combat du siècle opposant Spiderman à Superman de Roos Andru & Gerry Conway). Et c’est la lecture de Pif gadget, de Strange et d’autres bd U.S. de chez Arédit qui a entretenu son envie de faire de la bd. Minot, il voulait être vétérinaire. Refusé à l’école de BD d’Angoulême, il fait un BTS d’expression visuelle, tout en faisant toujours de la bd et en participant à divers concours en amateur. Il n’imaginait pas pouvoir être édité un jour, et n’avait aucune idée de comment pouvoir y arriver. C’est à cette époque (1994), qu’il rencontre Richard Di Martino, qui avait une approche de la BD beaucoup plus professionnelle. Il l’aide dans cette voie et Bruno commence à monter des dossiers BD destinés aux éditeurs. Ils écument ainsi pas mal de festivals BD et notamment Angoulême pendant 4 années consécutives… En vain. Pendant ce temps, il bosse dans la pub, participe au fanzine Kérozène avec Yann Madé, Fred L, Chris Mounié et Jean-Marc Ponce. Il y fait des strips d’humour noir (entre La Famille Addams et L’Etrange Noël de Mr Jack) pour le magazine Golem (sa première expérience pro dans le monde de la bd en 1997). Il suit les cours de bd organisés par Marseille BD et encadrés par Franck Biancarelli, Herlé, Isa, Jean-Louis Mourier et Vincent Trannoy. C’est ce dernier qui lui conseille d’envoyer ses planches à son pote scénariste Jean-David Morvan, qui apprécie son boulot et lui fait faire un projet de western alternatif (3 pages réalisées) et un autre projet de BD comique sur les pirates… Mais sans succès ou presque. En 1998, Mourad Boudjellal, l’éditeur de Soleil, voit ses planches de western alternatif grâce à Richard, et manifeste un intérêt certain ; il lui parle de Morvan et son intérêt double, en voulant que tous se revoient ensemble… Jean-David lui parle brièvement de Zorn & Dirna et lui propose de travailler avec Vincent pour les décors et l’aider pour le story-board. Trois mois plus tard, ils signent chez Soleil sans qu’ils aient vu le moindre dessin ni lu le scénario !!! Le 25 avril 2001, après 2 ans à bosser dessus et 4 prépublications dans Lanfeust Mag, le tome 1 de Zorn & Dirna est enfin sorti ! Actuellement il réalise des strips pour Marseille L’Hebdo sous les scénars de Domas, un dessinateur de presse marseillais. Quant à ses projets : continuer sa série. Il aimerait bien faire une BD avec des loups-garous car c’est un thème qu’il apprécie et qui laisse envisager de belles cases gore, tout en espérant un jour faire un comics pour Marvel ou DC et mettre en scène les super-héros de son enfance.
Découvrez le site de Bruno Bessadi.

Chroniques parues sur Bulle d’Encre :
Zorn et Dirna T4
Zorn et Dirna T5

David De Thuin
Né le 26 avril 1971, David De Thuin, dit Deth, commence discrètement sa carrière dans l’ombre de ses grands prédécesseurs. Remarqué par Christian Darasse, le dessinateur du Gang Mazda, il entre pour quelque temps à l’atelier de Tome et Janry. Il collabore ensuite avec Frédéric Jannin, puis s’enhardit jusqu’à publier dans Spirou, sur des scénarios de Paul Deliège, les brefs récits de L’Envahisseur où un extraterrestre malchanceux tente de s’implanter sur notre planète. Autodidacte du crayon et admirateur de Macherot, il esquisse de nombreux croquis de bêtes diverses tout en livrant illustrations et dessins d’animation au beau journal de Spirou où on le presse de remplir régulièrement sa planche hebdomadaire pour que le rédacteur en chef ne succombe pas à la hantise du blanc. Le scénariste Corcal lui propose un trio de mammifères suspects et d’origine douteuse. Les Zorilles apparaissent dans une savane de l’hebdomadaire carolorégien en février 1998 et ne veulent désormais plus la quitter. Les trois frangins ne semblent heureusement pas capables de se reproduire : le cap des douze milliards de Zorilles sera difficile à atteindre, heureusement. Deth a également créé plusieurs séries pour enfants aux éditions Casterman (Arthur Minus, le Bois des Mystères, Zizi la Chipie, etc).
Pour cette vente, David a offert une planche originale de sa série Zélie, avec en plus sa version crayonnée.

Gyps
Dessinateur de presse, il collabore en 1990 au journal L’Hebdo Libéré et ce jusqu’en 1994, ainsi qu’à divers hebdomadaires et quotidiens algériens. Arrivé en France en 1995, il publie Fis End Love qui retrace l’histoire de l’Algérie de 1991 à 1996, la décennie noire, avec humour. Il publie en 1998 un deuxième album, Algé-rien, qui porte un regard plein d’humour et de tendresse sur la société algérienne. Depuis son arrivée en France, Gyps a collaboré à diverses revues dont Salama, Pour!, Alternative Algérienne, Zaama, Ensemble… Il suit également pendant deux ans des cours de théâtre au Centre Culturel Français à Alger. En 1992, il monte ainsi avec la troupe du C.C.F. 3 pièces en 1 acte de Tchekhov, puis en 1993 Antigone de Jean Anouilh. En 1999, Gyps écrit et interprète, sous la direction de Jugurtha Maames, Algé-rien, un one-man-show directement inspiré de la BD du même nom. Depuis, il s’est produit dans divers lieux : MJC d’Orly, Cabaret Sauvage, et continue de produire des albums, comme L’Algérie c’est comme ça, sur les « années Boutef », ou Algé-rien de France, un regard tendre et amusé sur ses années d’émigré.

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*