Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Pierre Bellemare – Auteur des Histoires Extraordinaires

Rencontre avec Pierre Bellemare – Auteur des Histoires Extraordinaires

Sur les ondes, sur le petit ou le grand écran, Pierre Bellemare n’est pas un inconnu. Jeux télévisés, télé-achat, apparitions au cinéma, émissions radiophoniques, mais surtout, ses célèbres histoires, d’abord contées à la radio avec le succès que l’on connaît, en livres, à la télé et depuis peu… en BD ! Nous avons donc posé quelques questions à ce nouvel arrivant dans le 9ème Art, afin d’en savoir plus sur son rôle dans cette adaptation et l’historique de ce projet.

Chronique du Tome 1

Rencontre avec Pierre Bellemare

Bulle d’Encre : Merci de consacrer un peu de votre temps pour répondre à ces quelques questions. Nous allons surtout mettre l’accent sur votre travail de scénariste…
Pierre Bellemare : Ce n’est pas ça du tout, je ne suis pas scénariste. Voici l’historique : je travaille avec une équipe d’auteurs. Dans les années 70, nous avons créé Les Histoires Extraordinaires de Pierre Bellemare. Aujourd’hui, ces histoires écrites pour la radio ont été publiées dans une centaine de livres et le premier était justement une sélection de ces meilleures histoires de radio. Un jour, en 1986, la radio s’est arrêtée mais l’édition s’est poursuivie à la hauteur d’un livre par an, avec une thématique précise. Je recommence à conter ces histoires sur RTL, tous les dimanches, de 13h à 13h30.
Tout ce travail représente environ 4 000 histoires courtes et je pense qu’un certain nombre d’entre elles sont valables pour la BD. J’ai été voir des éditeurs de BD mais personne n’en a voulu, jusqu’à ce qu’un éditeur belge, Joker, trouve que c’est une très bonne idée. Ils m’ont mis en relation avec un dessinateur, Jacky Clech. Je lui ai donné une vingtaine de mes livres en laissant à Jacky le soin de choisir cinq histoires à adapter. Voilà pour la naissance du premier volume des Histoires Extraordinaires en bandes dessinées.
Donc j’insiste bien, je ne suis pas scénariste, j’ai offert Les Histoires de Pierre Bellemare à Jacky Clech et c’est lui-même qui les a scénarisées et mises en scène. C’est une idée originale que j’avais car d’ordinaire les albums de bandes dessinées racontent une seule histoire. Celui-là en raconte cinq dans le même format, exactement comme dans mes livres. On tente cette aventure : sortir un album avec des histoires adaptées et scénarisées par Jacky Clech, cinq histoires qui se passent dans des environnements très différents. C’est ce qui fait la richesse de la BD, de pouvoir voyager au fil des pages, un coup en Inde, un coup au Canada, un coup en Afrique et Jacky a bien réussi à rendre ces différentes ambiances.

BDE : Donc, la BD a été scénarisée par Jacky Clech mais aviez-vous votre mot à dire, sur les dialogues, le découpage, etc. ?
PB : Absolument ! Jacky me soumettait les dessins et les planches, bien entendu. Si je n’avais pas été d’accord, je l’aurais dit mais c’était l’osmose parfaite, il a tout pigé. Les histoires que j’ai publiées comportent beaucoup de dialogues, ce qui fait l’originalité de ces récits, et cela l’a bien aidé pour les adaptations.

BDE : Mais où trouvez-vous toutes ces histoires ? Comment se passe la phase de recherche ?

PB : Dans les années 70, lorsque je travaillais pour Europe 1, j’avais constitué une équipe. Je devais raconter une histoire par jour, 6 jours sur 7, du lundi au samedi, et ce pendant 26 minutes (environ 20 pages de récit). Pour tenir le coup de ce rythme, j’avais donc derrière moi une équipe, composée d’une dizaine de personnes, dont Jacques Antoine, Marie-Thérèse Cuny, Jean-François Nahmias, Jacques Florent, et j’en oublie ! Ils ont tous exécuté le contrat demandé. Nous avons travaillé 10 mois par an, pour arriver à un résultat de 300 histoires annuelles diffusées, avec des rediffusions pendant l’été.
Le directeur de la régie d’Europe 1, Jean Frydman, nous a dit que nous devrions en faire des livres. Les éditeurs étaient réticents ; pour eux, des histoires déjà racontées à la radio ne se vendraient pas. Jean Frydman a donc contacté les éditions Fayard qui ont pris le risque et ont sorti le tome 1 des Histoires Extraordinaires. Ça a été un grand succès, 250 000 exemplaires ont été vendus et aujourd’hui, avec les toutes les rééditions, ça doit monter à pas loin de 500 000 exemplaires au total. Après, tout le monde voulait éditer nos histoires ! Jean-Luc Lagardère a d’ailleurs créé une maison d’éditions spécifiquement pour ces Histoires, les Éditions N°1.
Ces Histoires sont trouvées dans la presse, par nos documentalistes. A l’époque, il n’y avait pas de thème puis on s’en est donné par la suite. D’ailleurs, je peux même vous dire quel sera le prochain thème de mon livre. Il s’intitulera Rendez-moi mon enfant et sortira en mai 2010. Le titre est assez clair, ça parlera des enlèvements d’enfants. Nous avons cherché des histoires étranges, curieuses, autour de ce thème et ensuite une équipe les a réécrites.

BDE : Est-ce que d’autres Histoires Extraordinaires sont prévues en BD ?
PB : Joker a donc sorti ce premier album. On va voir comment ça marche, et, si ça marche, c’est le début d’une collection et il y aura un nouvel album sur un autre thème. Il y a un choix colossal d’histoires à disposition de Jacky, qui en a l’exclusivité. Et les cinq histoires de cet album sont des histoires criminelles avec des méthodes originales.

BDE : En effet, cannibales, araignée ou crabes, ce n’est pas courant… Mais n’avez-vous pas envie d’inventer d’autres histoires, créées de toutes pièces ?
PB : L’idée que j’avais à l’origine, de les adapter en BD, c’est parce qu’il y a une telle réserve d’histoires ! Ma première radio, c’était dans les années 50, quand j’ai raconté Les Histoires Vraies sur Radio Luxembourg (RTL de nos jours). Il y a eu même des films tirés de ces Histoires, comme La Vache et le Prisonnier. Mais à partir du moment où j’en ai raconté d’autres sur Europe 1, il n’y a plus eu aucune adaptation cinématographique, ce que je ne comprends pas car ces histoires étaient aussi bonnes que la première série.
Je n’ai donc pas besoin d’inventer car il y a tellement d’histoires à raconter !

BDE : Merci d’avoir pris du temps pour répondre à ces questions et au plaisir de vous lire à nouveau.
PB : Merci à vous aussi.

Propos recueillis par Anne-Gaëlle et Anthony Roux.

Interview réalisée le 2 décembre 2009.

© 2009 Clech/Bellemare/P & T Production SPRL
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*