Accueil » Univers Manga » Interview Manga » Rencontre avec oTTami – Dessinateur de Dofus Monster T5

Rencontre avec oTTami – Dessinateur de Dofus Monster T5

A l’occasion de la 5ème Convention Ankama qui se tenait à Paris le week-end dernier, nous avons rencontré oTTami, le dessinateur qui a opéré sur le tome 5 de la série Dofus Monster et qui a également participé au hors série Goultard Bazar.

Chronique du Tome 5

Bulle d’Encre : Bonjour oTTami. Comment êtes vous arrivés, Régis Hautière et toi, sur le projet Dofus Monster ?
oTTami : Quand on a vu que la sortie du tome 2 de notre série Abbadôn Dub (Ed. Paquet) était plutôt compromise, on a commencé à penser qu’il serait bon de travailler sur d’autres projets avec un autre éditeur. J’ai recroisé pas mal d’anciens camarades de l’école des Beaux-Arts de Tournai, qui bossent chez Ankama, sur des festivals où nous étions invités, et de fil en aiguille on a débouché sur la signature d’un tome de Dofus Monster. En plus de ça, Ankama correspond bien à mon style donc je n’ai pas longtemps hésité quand Jonat m’a présenté Gilles Aris (Dofus Monster T2) puis Grégory Charlet qui s’occupait à l’époque de recruter des auteurs pour bosser sur Dofus Monster. J’ai proposé un dossier de cinq planches et ça s’est enchainé assez vite.

BDE : Est-ce toi qui a choisi de développer une histoire autour du personnage de Nomekop ou est-ce Régis Hautière à qui est revenu ce choix ?
o : C’est moi qui ait choisi de mettre en avant ce personnage, en fait j’ai proposé à Régis plusieurs personnages. Nomekop m’a plu tout de suite pour son côté sombre, sa grosse épée et sa cape noire, ça me fait penser un peu aux Sephiroth (ndlr : personnages présents dans Final Fantasy). Régis m’a laissé libre de choisir quel personnage développer dans cet opus de Dofus Monster, il aimait toutes mes propositions donc… Les enfants de Régis adorent Ankama alors on s’est embarqué dans l’aventure assez rapidement.

BDE : Avant de débuter ton travail sur ce tome, connaissais-tu déjà l’univers de Dofus ?
o : Oui je connaissais, je regardais de loin mais à l’époque ça n’avait la même dimension qu’aujourd’hui. Le truc qui m’a vraiment marqué, c’est la Fête de l’Animation à Lille en 2008 où c’était noir de monde et où le public s’était déplacé quasi unanimement pour Ankama.

BDE : Les retours du public et de la presse sur ton album ont-ils été à la hauteur de tes espérances ?
o : Je n’ai pas eu trop de retour de la part de la presse, j’ai cherché mais je n’ai pas trouvé. Du côté du public, les retours sont plutôt bons mais on s’adresse à des lecteurs de mangas et on répond à leur demande donc forcément ils kiffent.

BDE : Ton trait a pas mal évolué depuis Abaddôn Dub, à quoi est dû cette évolution ? L’équipe Ankama t’a-t-elle influencé dans ce sens ?
o : En fait, c’est Grégory Charlet qui m’a vraiment coaché, je savais déjà que mon principal défaut était de surcharger mes planches. D’ailleurs sur Dofus Monster ça se voit, les trames sont encore un peu lourdes mais ça, je ne pouvais pas le savoir avant l’impression. Sur le Goultard Bazar, c’est encore un peu plus épuré et ça évolue dans le bon sens. En ce moment je travaille sur un nouveau projet et là, franchement, je dois davantage épurer mon trait, c’est une prise de conscience et une maturité que je n’ai pas encore atteinte mais j’y travaille. Ankama et plus particulièrement Grégory Charlet m’ont beaucoup aidé là-dessus et m’ont apporté un soutien et un suivi que je n’avais pas chez mon précédent éditeur.

BDE : En parlant d’Abaddôn Dub, est-ce que cette série est définitivement abandonnée ou peut-on espérer voir une suite ?
o : La suite chez Paquet, c’est clair que non, mais avant de penser à réaliser une suite il faudrait déjà que l’on récupère les droits. Reste à savoir sous quelle forme nous pourrions poursuivre la série, nous avons plusieurs options qui s’offrent à nous. J’ai un ami libraire qui souhaiterait ressortir Abbadôn Dub en petite édition. En fait, le deuxième tome est déjà prêt depuis bien longtemps mais au final les éditions Paquet ont décidé de ne pas le publier et aujourd’hui je trouve que mon travail a bien vieilli. Sinon j’ai dans l’idée de reprendre complètement la série au format manga ce qui permettrait de mieux développer l’histoire que dans un format franco-belge qui nous a un peu limité dans nos envies. On a également pensé au format Mutafukaz en couleur qui permettrait de faire plusieurs tomes d’un coup mais perso je suis contre le fait de ressortir les deux premiers tomes dans le format originel.

BDE : Participer à l’aventure Dofus Monster, c’est pour toi une occasion d’intégrer les éditions Ankama durablement ou pas ? Ta participation au hors série Goultard Bazar en est un exemple.
o : Ça ne me dérangerait pas dans tous les cas car Ankama est une maison d’édition cool et sérieuse à la fois. Ils m’ont proposé de travailler sur Goultard Bazar et dernièrement j’ai signé pour bosser avec Jérôme Bretzner sur la série Dofus Arena. Je travaille actuellement sur le tome 3, on se partage la moitié de l’album. En fait, mon boulot consistera à réaliser tous les passages dans le monde des démons, il y aura donc deux styles graphiques différents dans les albums qui permettront d’identifier clairement où l’on se situe. Jérôme étant débordé actuellement puisqu’il travaille sur le dessin animé Wakfu, je viens l’épauler afin que la série puisse continuer à sortir régulièrement.

BDE : De nombreux auteurs des éditions Ankama sont de vieilles connaissances à toi puisque tu as étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai avec Ancestral Z, Bicargo, Crounchann, Mojojojo et bien d’autres. Cela doit être agréable de travailler dans la même maison d’édition que d’anciens camarades ?
o : Effectivement, surtout en dédicaces c’est vraiment sympa de se retrouver les uns à côtés des autres. Tout ce chemin parcouru pour se retrouver tous ensemble à bosser pour la même boîte, c’est assez marrant.

BDE : As-tu d’autres projets à venir, chez Ankama ou ailleurs ?
o : J’ai un projet avec un pote de Lyon qui traine depuis quelques mois. En fait, il va s’auto-éditer et du coup les contrats trainent un peu, j’ai déjà réalisé neuf crayonnés mais pour le moment j’attends la signature des contrats avant d’aller plus loin. Ce sera une trilogie au même format que Lucha libre, il y aura une autre dessinatrice qui participera également. Le bouquin se retournera, les personnages se croiseront et se rejoindront, l’idée est plutôt sympa. Le premier tome devrait sortir en septembre 2010 en théorie. Je change de technique sur ce projet, je ne fais plus d’encrage, je crayonne puis je mixe sur Photoshop. J’essaye de me rapprocher d’un rendu proche du dessin animé.
Sinon comme je le disais tout à l’heure, je suis parti si tout se passe bien pour une longue aventure sur Dofus Arena.

BDE : Merci à toi !

Propos recueillis par Mathieu Larno et Nicolas Vadeau

Interview réalisée le 18 avril 2010.

Découvrez plus d’infos sur le blog d’oTTami.

© 2009 Ankama/Hautière/oTTami
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*