Accueil » Univers Graphiques » Interview Graphiques » Rencontre avec Maly Siri – Auteur du Sketchbook Maly Siri

Rencontre avec Maly Siri – Auteur du Sketchbook Maly Siri

Comix Buro présente à ses lecteurs de nombreux sketchbooks de qualité, que ce soit d’auteurs connus et reconnus ou de jeunes talents dont l’avenir est prometteur. Maly Siri fait partie de cette seconde catégorie, à travers la dernière fournée de sketchbooks lancée par Comix Buro. Nous lui avons donc posé quelques questions…

News sur les trois derniers sketchbooks parus

Rencontre avec Maly Siri

Bulle d’Encre : Bonjour Maly. Au mois d’octobre est paru un sketchbook réunissant un certain nombre de vos illustrations et travaux BD, comment est née cette collaboration avec Comix Buro ?
Maly Siri :
C’est Olivier Vatine qui m’a envoyé un courriel un jour, me disant qu’il aimerait bien faire un sketchbook de mon travail, et j’ai bien évidemment accepté !
C’est une collection prestigieuse où il y a de nombreux artistes que j’admire, alors en faire partie est un honneur pour moi. J’avais carte blanche pour mettre tous les croquis qui pouvaient être intéressants, pas seulement des pin-ups, c’était la bonne occasion de sortir certains papiers qui devaient rester dans les tiroirs ! Pour ne rien gâcher, l’équipe de Comix Buro est vraiment sympathique et l’ambiance de travail très agréable. Je garde un excellent souvenir de cette collaboration.

BDE : Vous possédez une palette graphique assez large comme on peut le voir dans le sketchbook, pourtant on sent une attirance particulière pour les années 40-50 avec des pin-ups telles que Betty Page. Cela pourrait-il aboutir à l’avenir sur un prochain album dans ce style ?
MS :
Oh que oui, bien sûr ! Il y a toujours un aspect « vintage » dans ce que je dessine, mes influences viennent beaucoup de l’illustration américaine des années 30 à 50, et des peintres européens du début du XXe siècle. Alors, l’envie d’un livre consacré aux pin-ups est une envie de longue date, cela fait bien 4 ans que ce projet mûrit dans ma tête ! J’y tiens beaucoup et… j’ai déjà commencé d’ailleurs…

BDE : Vous avez participé à plusieurs collectifs et publié une histoire dans Le Journal de Spirou, pourtant le grand public vous connaît peu. Comment expliquez-vous cela ?

MS :
Il est certain que cela m’a apporté de la visibilité, mais je pense que c’est peut-être encore plus par le biais de mon blog que je me fais connaître, et par lequel j’ai pu être remarquée par les gens pour lesquels j’ai travaillé et ceux avec qui je travaille aujourd’hui : Barbara Canepa, Vivienne Westwood notamment… Quant à une certaine notoriété qui ne touche pas encore le « grand public » comme vous dites, ce n’est pas nécessairement le but, mais si cela devait arriver, laissons le temps au temps, je ne suis professionnelle que depuis assez peu après tout ! Si j’en crois les beaux commentaires que l’on m’écrit chaque jour, la réponse du public est très positive et encourageante aujourd’hui, on ne peut que souhaiter que cela continue et m’apporte toujours la possibilité de m’épanouir à faire ce beau métier.

BDE : Pouvez-vous nous parler plus en détail du projet que vous avez signé dans la collection de Barbara Canepa ?

MS :
Ce sera un livre-objet d’illustrations sur des thèmes féminins des années 30 à 50, un genre de Art Book à thème. Mais je crois bien que je préfère vous garder la surprise…*clin d’oeil*
Il devrait sortir en 2012, d’ici-là, la table à dessin va grincer !

BDE : Quelles sont vos références en BD ?

MS :

En BD ? Là comme ça, au débotté, j’ai tout de suite pensé Juanjo Guarnido (Blacksad). J’admire autant ses personnages, son trait, sa technique que sa narration fluide et agréable à lire. Enrique Fernandez (L’Île Sans Sourire, Le Magicien d’Oz) aussi, pour les mêmes raisons. Je suis une grande admiratrice de Carlos Nine, dans Meurtres et Châtiments en particulier. C’est un véritable maître ! Je suis en complet recueillement devant ses illustrations. J’aime aussi beaucoup Will Eisner qui pour moi est une vraie référence aussi bien en dessin qu’en matière de liberté narrative. Guillaume Bianco, Nicolas de Crécy, Jordi Bernet, Kerascoët, Alessandro Barbucci, Joann Sfar, j’aime aussi énormément. Ce sont des auteurs qui ont tous une vraie personnalité graphique et narrative. Pour que j’achète une BD il faut généralement que le dessin me plaise vraiment beaucoup. Je suis aussi très touchée et influencée par l’illustration et la peinture. La « vieille » surtout, héhé.

BDE : Merci à vous !!!

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 8 février 2011.

© Comix Buro 2010/Maly Siri
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*