Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec David Ratte – Auteur du Voyage des Pères

Rencontre avec David Ratte – Auteur du Voyage des Pères

David Ratte présentait en avant première à Angoulême le premier tome du second cycle du Voyage des Pères, nous sommes donc allés à la rencontre de l’auteur afin qu’il nous en dise un peu plus sur cette suite…

Retrouvez en fin d’interview des extraits en avant première du troisième et dernier tome de Majipoor, autre série dessinée par David Ratte.

Bulle d’Encre : Bonjour David. Le Voyage des Pères cycle 1 a pris fin l’an dernier. Est-ce que ce second cycle était prévu depuis longtemps ou est-ce que le succès du 1er cycle a poussé ton éditeur à te proposer de réaliser une suite ? 
David Ratte :
L’éditeur n’était pas au courant, ça n’était pas prévu à la base. Lors de la réalisation du troisième tome du Voyage des Pères je me suis rendu compte que c’était certainement la dernière fois que je dessinais ces personnages et plus particulièrement Jonas. J’ai ressenti une grosse frustration car après autant d’albums on s’attache aux personnages et à l’univers créé. Je me suis posé la question sur la faisabilité d’un quatrième tome à la série mais cela n’aurait pas été cohérent et intéressant mais j’avais envie par contre de mettre en scène Jonas dans d’autres situations, un peu comme un acteur à qui l’on fait jouer plusieurs rôles. Cette option me semblait difficile à justifier également et du coup m’est venu l’idée de créer une lignée de Jonas. Je me suis alors intéressé à la période égyptienne, 1500 ans avant Jésus Christ avec l’histoire de Moïse.

BDE : Tu as mis en avant le personnage de Jonas, pourquoi ce père là en particuliers et pas un des deux autres ?
DR :
Pour ceux qui ont lu le premier cycle, ils comprendront que je ne pouvais pas utiliser le personnage d’Alphée. Quant au personnage de Simon, il est moins charismatique que le personnage de Jonas et il faut dire que tous les lecteurs que j’ai pu rencontrer ont tous flashé sur Jonas. Simon est un gentil, des gentils on en trouve facilement, un bon grognon comme Jonas c’est déjà plus difficile. C’est donc ce dernier que je voulais mettre en avant. En l’occurrence si je voulais mettre en scène un égyptien avec tous les défauts que je lui ai imaginé, il semble clair que ça ne pouvait être qu’un ancêtre à Jonas.

BDE : As-tu plus de liberté quant à l’Histoire avec ce second cycle ou est-ce que tu es obligé de suivre les écrits ?

DR :
L’Histoire de Moïse, la libération du peuple d’Israël d’Egypte, c’est déjà un sujet moins délicat que les évangiles, là on n’est plus dans la Chrétienté. Le sujet est plus léger, moins connoté. Maintenant je garde le même principe qui est de respecter le « texte officiel » et de digresser autour, il est clair que je marche moins sur des œufs avec ce cycle là.

BDE : Tu as reçu plusieurs prix de la BD Chrétienne avec le premier cycle de la série. Est-ce que tous les retours de l’Eglise ont été positifs ?

DR :
Les retours ont tous été unanimes jusqu’à maintenant. Finalement on se rend compte qu’ils ont aussi le sens de l’humour. Peut-être que le fait de ne pas être catalogué auteur de BD chrétienne tout en étant publié par un éditeur laïc leur a fait peur au début. Je n’ai pas cherché à taper sur la religion, ils ont été d’autant plus touchés par cette série du fait que je n’étais pas un auteur de chez eux et que je les respectais quand même. Pour le moment ils sont plutôt contents donc j’en suis ravi.

BDE : Malgré le contexte de l’époque, tu arrives à passer des messages plus contemporains, tu es en quelque sorte un messager ?

DR :

Je joue beaucoup sur l’anachronisme justement, sur le décalage entre le contexte historique et la façon de traiter le sujet qui est plus moderne, un peu à la Kaamelott. Ce genre me fait marrer et c’est ce que j’aime faire.

DR :

Pour l’instant je serais tenté de dire que la série est terminée dans la mesure où je n’ai pas vraiment d’idée et que je n’en cherche pas spécialement non plus. Je suis déjà bien occupé avec mes projets actuellement et cela laisse peu voire pas de temps à consacrer à Toxic Planet. Je ne m’interdis pas de reprendre à l’avenir cette série pour un quatrième album, cela sera peut-être favorisé par de nouveaux éléments dans l’actualité qui feront que cela relancera le sujet d’une façon qui m’intéresse mais ce n’est actuellement pas au goût du jour.

BDE : Et pour tes autres projets ?

DR :

Mes prochaines semaines seront consacrées au troisième tome de Majipoor que j’ai quasiment terminé, cet album qui conclura la série est prévue pour le mois de mars. Il me restera encore trois tomes de L’Exode selon Yona à réaliser, nous avons prévu avec l’éditeur de sortir un nouvel opus tous les 6-7 mois. Sinon j’ai un projet avec Olivier Jouvray, il s’agira d’une histoire contemporaine qui entrera dans la collection dirigée par David Chauvel et qui tournera autour des évasions. Le scénario a été validé il y a quelques jours, il ne me reste plus qu’à faire valider mon dessin. J’ai également deux projets en discussion aux éditions Soleil, l’un que je ferais seul et l’autre que je co-scénariserais avec Melanÿn qui était ma directrice de collection sur Majipoor. Il s’agit d’une histoire que je lui ai apportée et qui nécessite d’être étoffée, je lui ai demandé si elle voulait bien m’accompagner sur le scénario et elle a accepté.

BDE : Merci à toi !

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 28 janvier 2011.

Extraits en avant première du tome 3 de Majipoor (cliquez sur l’image pour l’agrandir)



© Paquet 2011/David Ratte
Photo © BDE
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*