Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Angoulême 2011, journal de bord

Angoulême 2011, journal de bord

L’équipe Bulle d’Encre était présente au festival d’Angoulême, nos trois rédacteurs vous offrent en exclusivité mondiale leur journal de bord.

Jeudi 27 janvier

Comme chaque année, le réveil est brutal le jeudi matin. En effet, la route est longue pour arriver sur les hauteurs d’Angoulême. Pour 2011, la neige semble s’être invitée ailleurs, en tout cas Météo France l’annonce et nous décidons de lui faire confiance. En arrivant sur place, nous constatons avec joie que les prévisions sont exactes, c’est une première bonne nouvelle.
Le jeudi est traditionnellement, avec le dimanche, la journée la plus calme, les auteurs mais aussi les festivaliers ne sont pas encore tous arrivés, il fait bon vivre sous les bulles, enfin presque partout… A peine les portes du festival ouvertes, certains commençaient déjà à s’échauffer les oreilles. Pour quelle raison ? Juanjo Guarnido dédicaçait sur le stand Comix Buro et affolait tous les chasseurs de dédicaces.
Les éditions Paquet ont une nouvelle fois démontré qu’elles savaient animer le festival et promouvoir leurs nouveaux albums intelligemment puisque deux personnages déambulaient dans la bulle principale tout en distribuant des flyers. Les personnages en question étaient Ria (voir photo de l’héroïne à côté du dessinateur de la série, Thorsten Kiecker) et Michel Chien fidèle; une chose est sûr, ces personnages ont eu plus de succès que les trois lettres humaines promouvant la chaîne MCM.

Angoulême n’a plus à prouver sa réputation mondiale, ce n’est pas la présence de l’ambassadeur américain venu inaugurer l’exposition de Snoopy & les Peanuts de Schulz qui viendra contredire cela. De notre côté, nous avons pu rencontrer en interview Midam, Régis Hautière et David François ainsi que André Taymans. Le souvenir de cette journée n’en est que plus sympathique.

Vendredi 28 janvier

Cette année, notre programme du vendredi était intense puisque nous avions rendez-vous avec Arthur de Pins, Trevor Hairsine, Sean Phillips, Devig, Olivier Dauger, David Ratte, Sergio Salma ainsi que Jérémy. Des interviews d’auteurs différents de par leurs univers ou même leurs nationalités, qui nous ont permis de passer de très bons moments malgré un flux croissant de visiteurs.
A noter également la prise de contact avec Romain-M, sympathique auteur Nantais, dessinateur de L’Ile au temps suspendu d’après un scénario de Lou Lubie, édité chez Epsilon.

Samedi 29 janvier

La journée de samedi est toujours la plus chargée du festival, les adeptes de bains de foule avaient tout pour être heureux, encore plus quand Eric et Ramzy ont fait leur apparition pour dédicacer l’album adapté de leur nouveau film, Halal Police d’Etat. Nous avions deux interviews prévues le samedi et, mis à part pour celles-ci, il valait mieux se tenir à l’écart de la bulle principale. Nous avons ainsi pu interviewer Philippe Fenech ainsi que André Juillard et Antoine Aubin qui ont évoqué avec nous leur travail sur Blake & Mortimer.

Le temps de saluer Lou Lubie, absente la veille, et l’équipe Bulle d’Encre quittait Angoulême sur les coups de 16h30, non sans une certaine tristesse, mais avec bon nombre d’interviews à traiter pour votre plus grand plaisir, amis lecteurs, espérons-le en tout cas.

Dimanche 30 janvier

L’équipe Bulle d’Encre avait beau faire partie du haut du panier des sites web présents, en toute modestie bien sûr, le festival d’Angoulême ne s’est pas pour autant arrêté en son absence. Au contraire, cette journée marquée par la visite de notre Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, était celle de tous les espoirs pour les auteurs attendant la remise des prix (voir le Palmarès 2011). Le Grand Prix du Festival d’Angoulême 2011 était remis à un auteur américain, Art Spiegelman, connu pour son album A l’ombre des tours mortes. Les éditions Glénat, auréolées de trois prix, repartaient d’Angoulême le cœur léger et surtout avec beaucoup de fierté. Saluons notamment Julie Maroh, croisée en début de festival, qui a remporté le prix du public avec Le Bleu est une couleur chaude.

Compte-rendu rédigé par Nicolas Raduget, Arnaud Gueury et Nicolas Vadeau

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*