Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Alter Ego : Fouad (Renders & Lapière, Reynès & Benéteau, Ralenti) – Dupuis – 11,95€

Alter Ego : Fouad (Renders & Lapière, Reynès & Benéteau, Ralenti) – Dupuis – 11,95€

Parution : 04/2011

Fouad est un jeune infirmier belge qui travaille bénévolement dans l’humanitaire. Il est très fier d’avoir été sélectionné pour une mission W.W.2.A (World War To Aids) de quelques mois, en Colombie. Cette mission fait partie d’une vaste campagne d’éradication du Sida à travers le monde. Ce programme a été mis en place par la grande Miranda Grynson qui dirige la firme W.H.C. Tout se déroule à merveille jusqu’au jour où Fouad est intrigué par des tests prodigués à la jeune Zelia. En essayant de comprendre de quoi il en retourne, il met le doigt sur quelque chose de fort étrange. Mais tout s’accélère lorsqu’il assiste impuissant à l’enlèvement de sa protégée. Par qui ? Pourquoi ? Toujours enclin à racheter ses fautes du passé, Fouad se jette tête baissée dans une course poursuite pour retrouver cette jeune fille, victime à ses yeux, d’une manipulation qui le dépasse pour l’instant. Jusqu’où ira-t-il ?
Fouad est ou n’est pas le premier tome de la série. Peu importe ! Il est un des morceaux du puzzle constitué par Pierre-Paul Renders et Denis Lapière. En effet, on peut commencer la série par cet opus sans être déstabilisé. L’ensemble de l’œuvre Alter Ego est constitué d’interconnections entre 6 albums qui, loin de nous perdre, nous captivent. Le concept établi par le duo de scénaristes est palpitant et nous tient en haleine du début à la fin. Le rythme est soutenu et ne souffre d’aucune faille. Au-delà de l’intrigue générale qui est bonne, il y a une réelle recherche sur la personnalité des protagonistes. Il est facile de s’identifier à eux. Pour ceux qui sont sceptiques, ils peuvent plonger la tête la première dans ce thriller, l’aventure vaut le détour. Au duo de scénaristes s’ajoute un duo de dessinateurs, Mathieu Reynès pour les personnages et Benjamin Benéteau pour les décors, en ce qui concerne ce tome. Là aussi, l’association est à la hauteur des espérances que l’on peut avoir. Le trait est dynamique, les décors et les cadrages sont bien pensés, et l’ensemble est bien mis en valeur par la colorisation d’Albertine Ralenti.
Un thriller tentaculaire à ne manquer sous aucun prétexte !

Stéphane Girardot



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*