Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Very Bad Twinz T1 (Motin & Pacco) – Fluide Glacial – 12€

Very Bad Twinz T1 (Motin & Pacco) – Fluide Glacial – 12€

Parution : 10/2011

Créatures démoniaques de leur état, Gomar et Pacc vont enfin pouvoir tromper l’ennui abyssal qui les assaille dans leur quotidien infernal. Les voilà missionnés pour un petit aller-retour sur Terre par leur patronne, qui va rapidement se révéler diabolique à plus d’un titre. Des surprises de taille attendent les deux anges déchus dans le monde réel, où leur passage ne sera pas qu’une partie de plaisir.
Margaux Motin et Pacco proposent une histoire où ils mélangent allégrement références musicales, hommages à leurs idoles humoristiques, airs désabusés, humour trash tranchant avec des poses modeuses tout au long d’une aventure entre enfer et ce qui semble être San Francisco. A n’en pas douter, de quoi largement rassasier leurs fidèles fans. La potion préparée par ces deux auteurs devra cependant s’accompagner d’un léger avertissement. Si l’on sent l’extrême complicité tissée entre les dessinateurs et leurs lecteurs, le plaisir que Margaux Motin et Pacco ont dû prendre à mêler ensemble leurs plumes demeure malheureusement très peu communiqué au lectorat découvrant leur univers commun. Le dessin à deux n’est pas chose aisée, et le minimalisme de Pacco, à l’occasion efficace en d’autres livres et blogs, fait ici pâle figure. Margaux Motin se démultiplie tellement pour secouer sa Gomar et combler le vide laissé par son équipier que la narration perd progressivement beaucoup en fluidité, faute de découpage et de mise en scène consistants. Résultat, l’union libre des deux compères manque vraiment d’équilibre et fait rapidement vaciller leur livre vers un ensemble maladroit sans trop de saveur. Reste qu’un deuxième opus des aventures de Gomar et Pacc est annoncé. Une occasion pour les deux dessinateurs de montrer que leur dangereuse alliance peut pousser de nouvelles âmes bédéphages à pactiser avec eux.
Un premier tome aux dessins et à l’humour encore peu concluants, pour une série à réserver pour l’instant exclusivement aux fans des deux auteurs.

Damian Leverd



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*