Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Pau – Auteur de La Saga d’Atlas et Axis

Rencontre avec Pau – Auteur de La Saga d’Atlas et Axis

Après avoir éprouvé des difficultés à signer un contrat dans une maison d’édition pendant de nombreuses années, Pau a prouvé aux yeux de tous qu’il méritait bien plus de reconnaissance. Les éditions Ankama ne s’y sont pas trompés en signant l’auteur espagnol pour La Saga d’Atlas et Axis. Nous sommes allés à sa rencontre afin qu’il se présente au public français.

Chronique du Tome 1


Bulle d’Encre : Bonjour Pau. Présentez-nous en quelques mots votre série.
Pau : Je ne saurais pas bien le faire, c’est mieux de la lire, mais je peux vous dire que c’est l’aventure de deux chiens qui partent à la découverte de leur monde, avec beaucoup d’émotions, d’intrigues, de surprises, des jolis paysages et de l’humour. J’ai l’intention de toucher, de faire profiter et d’intéresser les lecteurs de tout âge et sexe avec cette histoire et mon dessin.

BDE : Pourquoi avoir appelé vos personnages Atlas et Axis ?
P : Eh bien, l’intrigue se déroule dans un monde de chiens, j’ai aimé l’idée d’utiliser des noms d’os. Les noms communs apportent une connotation d’une culture ou une autre, ce que je ne voulais pas pour le Monde de Pangea. Nos héros sont par ailleurs comme une espèce de cerveau, d’un côté la partie rationnelle et de l’autre l’intuitive-instinctive. Les vertèbres Atlas et Axis se complémentent aussi pour permettre le mouvement du crâne. Enfin, c’est original. 😀


BDE : Atlas et Axis forment un duo soudé mais également cocasse. Vous êtes-vous inspiré d’autres duos célèbres pour créer le vôtre ?
P : J’admire et rends hommage à beaucoup de duos humoristiques, mais non, là j’ai essayé de faire quelque chose d’original.

BDE : Avant d’être édité chez Ankama, La Saga d’Atlas et Axis a eu toutes les peines du monde a trouver un éditeur. Cela a pris d’ailleurs de nombreuses années. Pouvez-vous nous raconter ce périple, de la naissance de ce projet à son édition ?
P : Héhé, oui, l’aventure que raconte le livre est la moindre pour eux ! La vraie aventure était pour moi, qui ai créé ces héros en 1995, quand j’ai décidé de devenir pro et me suis déplacé pour la première fois à Angoulême – car en Espagne les auteurs sont les seuls à ne pas pouvoir gagner leur vie avec la BD – avec ce projet, et sans savoir un mot de français (à part « croissant », « Tour de France », « café au lait », « omelette »…). J’ai compris qu’il me fallait apprendre la langue mais également que nos cultures BD étaient plus différentes que ce que je pensais. Depuis lors, j’allais avec mes projets (dont Atlas et Axis) chaque année à ce festival, où j’ai rencontré beaucoup de copains scénaristes – parmi lesquels Jean-David Morvan – éditeurs, auteurs, qui m’ont énormément appris. J’ai acheté des BD qui n’était pas publiées en Espagne et qui m’inspiraient…
En 1999, Glénat s’est intéressé à mes chiens mais, alors que j’avais commencé à dessiner, l’éditeur (Rodolphe Soublin : merci à lui, il m’a bien encouragé) ne trouvait pas comment les publier parce qu’ils était trop différents de tout ce qu’il publiait. Impossible de les mettre dans une collection existante, ou d’en créer une pour eux. J’avais mis tous mes espoirs dans cette opportunité et la déception m’a fait quitter le dessin… quelques mois.
Lors de l’année 2000, Norma Ed. m’a appelé pour collaborer sur une série d’histoires en une page dans un nouveau magazine de BD pour enfants. Alors j’ai inventé une histoire différente avec mes héros canins, qui se passait avant la Saga. Malheureusement après quelques numéros, le magazine a disparu.
J’ai continué d’insister et chez Delcourt… presque ! 😀 Mais non.
En 2008, le nouvel éditeur en chef de Spirou, Frédéric Niffle, s’est intéressé à mon travail ! Quelques histoires courtes ont été publiées, mais bien qu’ils aient aimé les dessins, ce sont mes scénarios qui n’ont pas marché chez eux…
Je crois que Blacksad ou La Guilde m’ont aidé avec leur succès, étant des BD animalières (oui, ce sont tous des Espagnols, mais je ne les connaissais pas à ce moment-là).
Finalement, en 2009, Jean-David Morvan m’a demandé un jour comment allait mon projet d’Atlas et Axis. Je lui ai dit que j’avais arrêté par manque d’éditeur intéressé, il m’a alors dit qu’il était éditeur chez Ankama et qu’il était intéressé ! Le tome 1 était lancé.


BDE : Cette première aventure est riche en rencontres et offre de belles perspectives pour les prochains épisodes. Où nous mènera le tome 2 ?
P : Aaaah, mais je ne vais pas le dire ! Bon ok, je vais le dire. Nos chiens vont aller au Sabakistan chercher Khimera, l’os de l’abondance, mais on va aussi continuer à découvrir leur Monde ainsi que leurs relations avec les autres personnages, et en fin du tome 2… surprise !!!

BDE : Vous êtes également passionné par les automobiles. Après avoir signé l’ouvrage Je dessine des voitures, vous venez de signer récemment avec les éditions Paquet pour une série de la collection Calandre. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
P : Ah bon ? Vous le savez déjà ???! Ce seront des gags en collaboration avec Sti au scénario. Les premiers sont très bons, et ça va s’améliorer ! 😀

BDE : Merci à vous !

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 9 novembre 2011.

© Ankama/Pau
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*