Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Jade 877u (Collectif) – 6 pieds sous terre – 7,50€

Jade 877u (Collectif) – 6 pieds sous terre – 7,50€

Parution : 01/2012

Pour souffler sa vingtième bougie, le fanzine Jade revient sur ses heures de gloire et ses moments difficiles, de sa création en 1991 où le réseau de distribution était essentiellement régional à la période d’essor nationale autour de 1995, d’un passage furtif sur la toile à l’ouvrage que vous tiendrez peut-être dans vos mains. C’est un hommage vibrant aux activistes de la bande dessinée indépendante, qui rappelle son appartenance à la noble caste du fanzinat, qui est « basée sur la tentation de pouvoir exister autrement, sans avoir à chercher une formule économiquement rentable et d’approfondir ainsi sans pression la cartographie du domaine bande dessinée à travers les regards de certains de ces protagonistes. » On comprend bien ici l’investissement sacerdotal des protagonistes sus nommés. Les auteurs de cet album événement font un retour sur leurs 20 ans, beaucoup témoignent des débuts de leur engagement dans la bande dessinée, d’autres de leurs passages sur les bancs des écoles, d’art ou autre, et pour certains d’entre eux, le retour en arrière peut être féroce et sarcastique, mais toujours drôle et conscient.
Il semble bien difficile de contrefaire 20 ans d’un parcours du combattant au cordeau dans le milieu sanglant du Fanzinat, 20 ans d’exigences graphiques, d’expérimentations narratives et de délires picturaux tous azimuts. Avec des styles différents, chacun des auteurs livre ses 20 ans sur un plateau en noir et blanc, et visiblement la bande dessinée conserve… l’appétit de ses auteurs. Que ce soit LL de Mars, qui signe un pamphlet sur la déliquescence économico-culturelle des année 80 comme ferment d’un contrepoids alternatif, à Fabcaro qui montre ses pérégrinations dans sa recherche graphique, en passant par des hommages plus où moins exprimé à la BD alternative d’il y a deux décennies, chacun d’entre eux témoigne de sa passion frénétique de jeune adulte (ou pas) qui perdure encore énergiquement dans la force de l’âge, avec plus ou moins de succès.
Jade distingue clairement la limite entre maturation et obsolescence. La bien nommée « Revue de la bande dessiné moderne » respire la fraîcheur et la vigueur de ses 20 ans.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*