Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Georges Abolin – Auteur de Georges le Candidat

Rencontre avec Georges Abolin – Auteur de Georges le Candidat

Les BD politiques, à l’approche de l’élection présidentielle de 2012, se font de plus en plus nombreuses. Parmi elles, le programme d’un candidat fictif : Georges le Candidat, réalisé par Georges Abolin. Un programme fictif mais néanmoins très juste, nous sommes donc allés à la rencontre de ce candidat de papier.

Chronique de l’album

Bulle d’Encre : Bonjour. Votre dernier album, Georges le Candidat, vient de sortir. Avant d’entrer dans les détails sur cette BD, pouvez-nous parler de votre parcours, entre le dessin animé et la BD ?
Georges Abolin : Mon parcours… Ça devient de plus en plus long de parler de mon parcours. En bref, je suis sorti du CFT Gobelins en 1989. J’ai travaillé en tant qu’animateur pour divers studios : Amblimation à Londres (sur Fievel au Far West), Disney TV en Australie (sur Bambi 2), Disney Feature à Montreuil (sur Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Tarzan…), plus récemment à Moonscoop (sur Titeuf le film) et actuellement comme character design chez Futurikon (sur la série télé Les Minijusticiers).
Même si je considère toujours l’animation comme ma passion et mon activité principale, je flirte de plus en plus régulièrement avec la BD… D’abord juste au scénario, avec mon vieux copain Olivier Pont, sur Kucek, puis sur Où le regard ne porte pas…, ensuite au dessin sur la série Totale Maîtrise. Avec Georges le Candidat, je touche à une forme d’écriture plus intime, c’est très agréable.

BDE : D’où est venue cette envie de réaliser une BD politique ? Une commande de l’éditeur, un projet personnel, l’envie de surfer sur la vague des Présidentielles ?
GA : J’ai depuis plusieurs années l’impression que le débat politique n’en est pas un, et que les discussions politiques entre potes ou en famille, c’est encore pire. Voter pour un dirigeant, pour être « dirigé », je trouve même cela un peu humiliant quelque part… D’où cette idée de « Votez pour vous », une sorte de « Faites-le vous-mêmes ». En plus je suis fan de Coluche… J’ai voulu faire pareil, dans ma branche, pas sur scène mais en BD.
Par contre, je vais vous épargner les atermoiements. Le travail pour trouver le ton le plus juste possible et les discussions avec différents éditeurs. Pour la faire courte, quand j’ai présenté le projet à Dominique Burdot chez 12bis, il m’a dit oui tout de suite, et son enthousiasme et sa confiance m’ont donné l’impulsion nécessaire pour me lancer. Ma femme aussi m’a bien accompagné sur ce projet un peu hors normes…

BDE : Vous présentez un réel programme électoral, avec la présentation de faits concrets et une réelle analyse, même si l’humour est présent et la candidature fictive. Le travail de documentation a dû être assez long ?
GA : Oui, mais j’ai commencé doucement… par le livre d’Arnaud Montebourg, petit et pas cher : Votez Démondialisation. Je me suis tapé quelques livres altermondialistes et j’ai enchaîné sur une dizaine de livres de tendances très diverses… Ces lectures m’ont conforté dans l’idée de faire une synthèse « vulgarisée » et accessible des courants de pensées qui me parlaient le plus. Proposer un vrai programme s’est assez vite imposé comme la solution narrative la plus efficace…

BDE : Le monde de la finance, mais aussi les exilés fiscaux, les grosses entreprises, en prennent pour leur grade et pas avec des pincettes. Vous ne craignez pas leur réaction ?
GA : Non. Pour la finance, je crois qu’il est urgent de revenir sur la loi scélérate de 1973. Les marchés privés pillent notre pays depuis cette sinistre traîtrise d’État. Ce problème est parfaitement exposé dans le livre de Nicolas Dupont-Aignan… Je pense qu’un exilé fiscal devrait perdre sa nationalité française ainsi que son droit de détenir un bien immobilier en France, comme je le dis dans mon livre : « faudra choisir, entre être français, ou être un enculé. »
Les multinationales sacrifient les hommes et la nature à des profits obscènes… C’est cette poignée de sales types qui devrait craindre la réaction des gens honnêtes.

BDE : Si, parmi toutes vos propositions, une seule devrait être retenue par un candidat, ça serait laquelle ?
GA : « Touchez pas à la mer »… Malheureusement, ce n’est pas l’action de la France qui pourra sauver ni la Méditerranée , ni l’Atlantique nord. En fait, je crois que ce sont mes mesures pour l’agriculture qui seraient les plus utiles à suivre… Pour les gens que ça intéresse, je vous recommande les travaux de Claude et Lydia Bourguignon.

BDE : D’ailleurs, est-ce que des personnalités du monde politique ont pu découvrir vos travaux ?
GA : Je vais envoyer un exemplaire à Nicolas Dupont-Aignan et à Arnaud Montebourg, les deux s’opposent à l’arnaque bancaire dont nous sommes victimes. Probablement aussi à Nicolas Hulot, car je regrette amèrement qu’il ne soit pas le candidat des Verts. À Jacques Généreux, du Front de Gauche, car j’aime et son nom et ses analyses ! Enfin, à Bertrand Delanoë, c’est quelqu’un de bien, je le sais, c’est un fidèle ami d’enfance de ma maman !

BDE : Un petit pronostic pour le second tour de la Présidentielle ?
GA : Marine Le Pen face à François Hollande. Hollande élu avec 65 % des voix.

BDE : A part la politique, d’autres projets en vue ?
GA : Oui, en ce moment, je travaille avec Pierre Boisserie sur un projet au dessin plus réaliste, une belle occasion de sortir de ma zone de confort graphique !

BDE : Et au fait… On fait comment pour adhérer à ce parti humaniste et proche des gens ?
GA : Ha c’est gentil ! Le parti d’être heureux… Oui c’est une jolie idée… Écoutez, pour le moment, je n’ai pas déposé les statuts en préfecture, c’est donc délicat d’encaisser des cotisations ! On peut déjà adhérer et répandre ces idées en diffusant l’album… Et si je reçois effectivement 100 réponses favorables chez l’éditeur, banco, on monte un parti et tu fais partie des membres fondateurs !

Propos recueillis par Anthony Roux.

Interview réalisée le 1er mars 2012.

Retrouvez plus d’infos sur blog de l’auteur et sur la page Facebook du lancement de la BD.

© 12bis/Abolin/Bab
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*