Accueil » Univers Graphiques » Interview Graphiques » Rencontre avec Xavier Löwenthal – Editeur de Katz

Rencontre avec Xavier Löwenthal – Editeur de Katz

Interview de Xavier Löwenthal, des éditions La 5eme Couche, porte-parole des Katznonymes auteurs du pastiche du présidentiel Maus, présent au festival international de la bande dessiné d’Angoulême. Bien que ceux-ci n’aiment visiblement pas être plongés dans le grand bain, l’actu n’a pas échappé aux tentacules de la pieuvre Bulle d’Encre qui s’est emparée de l’objet d’un tel mystère et qui cherche à le décortiquer comme un crabe bien frais… Bloup !

Voir la news

Bulle d’Encre : Nous éviterons une occasion supplémentaire de nous tourner en ridicule en évitant de vous demander qui vous êtes… Mais qu’est ce que Katz ? Et pourquoi Katz ?
Xavier Löwenthal: Katz est un détournement. Il s’agit d’opérer une transformation sur une œuvre existante, systématiquement, pour en décaler la perception et le sens. Katz, parce que l’œuvre détournée est Maus et que l’opération a consisté à remplacer les têtes de souris et de cochons par des têtes de chats, afin qu’il n’y ait plus qu’une seule espèce, que les protagonistes du drame se trouvent mis sur un pied d’égalité jusqu’à induire un léger trouble chez le lecteur.

BDE : Pourquoi le choix de l’anonymat ?
XL : Parce que Katz est la première pierre d’un projet beaucoup plus vaste et ambitieux : la plateforme DUST d’édition en cloud, l’édition d’œuvres sans auteur et sans éditeur, qui rencontrerait l’exigence d’admettre le caractère collectif de toute production culturelle (formes et idées) et permettrait d’éviter les entraves à la création que constituent les appareils législatifs du monde d’avant internet.

BDE : Où peut-on le trouver ? A-t-il du succès ?
XL : Pour l’heure, il n’est pas disponible et la plateforme en est au stade de la conception. Un éditeur a bien voulu prêter un barcode pour lui donner accès à la diffusion. Il pourrait apparaître pour un court laps de temps dans de bonnes librairies, dans les semaines ou les mois qui viennent.

BDE : Quel est la réaction de Spiegelman et de Flammarion ?
XL : Art Spiegelman avait été consulté et avait refusé qu’un détournement soit opéré sur l’intégralité du livre au motif que : 1) on ne sollicite pas l’auteur pour un détournement; 2) cette polémique a déjà eu lieu et ce ne sont pas vraiment des chats et des souris mais des masques de souris et de chats, ce qui ne nous a pas semblé probant à la relecture; 3) qu’il accepterait une intervention dans une galerie ou dans une revue mais pas sur l’entièreté du livre (mais nous considérons que l’œuvre – le livre – est une entité insécable dont on ne peut extraire des parties sans passer à côté de l’objectif, qui est de l’ordre de la ré-interprétation et invite à un renouvellement du sens de l’œuvre entière); 4) qu’il s’agit d’un drame qui s’est abattu sur sa famille, mais ce drame s’est abattu sur de nombreuses familles et l’œuvre, devenue un classique, a désormais une portée universelle. Flammarion attend de découvrir le livre, d’après nos informations. Le livre ne connaîtra pas de ré-impression et un petit tirage vendu à prix coûtant.

BDE : A quand le prochain forfait ?
XL : Il ne s’agit pas d’un forfait mais d’un acte sensé.

Propos recueillis par Alain Lamourette.

Interview réalisée le 27 janvier 2012.

Extraits de l’album

© La 5ème Couche
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*