Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Medina T2 (Dufaux, Elghorri) – Le Lombard – 14,45€

Medina T2 (Dufaux, Elghorri) – Le Lombard – 14,45€

Parution : 11/2011

Dans un déluge de feu et de fureur, la guerre entre l’Homme et le Drax est devenue le quotidien de Medina. Cette cité héroïque, insoumise et farouche, avec son dôme de protection qui repousse une invasion massive et ses soldats dévoués qui se sacrifient pour détruire la nuée sans cesse reconstituée de la monstruosité Drax. C’est lors d’une de ces missions de destruction massive que le soldat Karlov fait la rencontre du terrifiant Boso 1, l’Empereur des Drax, pour un entretien pour le moins surprenant. Le monstre veut une rencontre avec le « Conservateur », véritable mémoire de l’humanité, et Karlov pour négocier les conditions de la libération de Hadron. Une jeune femme qui porte le fruit de son union charnelle avec Boso 1 lui-même. Cette créature est un enjeu majeur pour les Drax qui sont contraints de négocier avec la dernière portion congrue d’humanité.
Ce récit post-apocalyptique s’appuie sur la traditionnelle opposition entre l’Homme et l’animal dans leur aspect méticuleusement destructeur. Le Drax, animal au faciès jovial tirant vers les Aliens et les bestioles de Starship Troopers, lutte pour dominer la planète et évolue pour rivaliser avec l’Homme. En filigrane, on voit bien se profiler une analyse sur la nature humaine et sur le rapport nature/culture. Un album efficace où le combat se déroule sur plusieurs fronts et sur plusieurs niveaux. Cela confère beaucoup d’originalité à l’album par rapport aux habituelles bébêtes légèrement acariâtres quand il s’agit d’espèce humaine et de domination de la planète, n’en déplaise aux Ridley Scott et Paul Verhoeven, dont les auteurs peuvent se réclamer sans rougir. Le dessin et la couleur de Yacine Elghorri, très à l’aise sur les grandes cases, l’esthétique industrielle post méga catastrophique, les explosions sanguinolentes et les mutations en tout genres, mettent le lecteur dans l’ambiance et l’emmènent dans les profondeurs de Medina.
Un album fort des codes du genre et des hommages à ses prédécesseurs mais qui, loin d’une facilité abusive, sait surprendre le lecteur en allant plus loin que les autres dans ses affirmations.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*