Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Chimère[s] 1887 T2 (Pelinq & Melanÿn, Vincent, Piero) – Glénat – 13,90€

Chimère[s] 1887 T2 (Pelinq & Melanÿn, Vincent, Piero) – Glénat – 13,90€

Parution : 06/2012

Olympe, la directrice de la Perle Pourpre, mène la vie dure à Chimère pour avoir aidé une prostituée à se sauver. Malheureusement cette dernière est rattrapée et de nombreuses souffrances l’attendent. Lors de flashbacks, on en apprend également plus sur la vie d’Olympe qui, avant d’être à la tête d’un bordel luxueux parisien, était l’égérie des opéras et amoureuse d’un grand artiste. En outre, tout le monde se demande qui a gagné le droit de profiter de la virginité de Chimère. Les soupçons se portent vers le Ministre, éminent représentant de la nation, qui risque d’être soumis à un scandale médiatique pour avoir osé toucher une mineure de treize ans. Des hommes politiques veulent sa perte, et vont tout mettre en œuvre pour dévoiler la vérité. Seulement rien ne se passe comme prévu et la Perle Pourpre n’aura jamais aussi bien porté son nom…
Dans ce deuxième tome, l’univers d’oisiveté et de luxure est atténué pour laisser place au vice et à la cruauté. On en apprend plus sur la personnalité des personnages, notamment celle de Chimère qui aime mettre ses souvenirs par écrit et qui garde une âme d’enfant malgré l’environnement malsain dans lequel elle grandit, et d’Olympe qui possède un double visage ; celui d’une personne acariâtre et impitoyable, et celui d’une femme à la fois sociable, faible et sensible, respectant les convenances. Les couleurs sont toujours aussi vives et suivent le train de vie des demoiselles travaillant à la Perle Pourpre. Ce volume est encore plus accrocheur et déchirant que le premier.
Une histoire aussi saisissante que cuisante qui mêle jupons, débauche, et dangereuses manipulations.

Claire Coutadeur

Chronique du Tome 1



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*