Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Je suis mon rêve (Hernández Cava, Auladell) – Les Impressions Nouvelles – 18,20€

Je suis mon rêve (Hernández Cava, Auladell) – Les Impressions Nouvelles – 18,20€

Parution : 02/2012

En pleine escorte d’un train d’armement, le commandant de la Luftwaffe Erich Hafner vole prudemment vers la Mer Noire et le siège de Sébastopol. Une formation de tanks soviétiques sort du bois pour stopper le convoi. Un char a découvert ne peut faire le poids face à l’aviation. Le feu donne un aspect spectral au monstre mécanique et à ses habitants. Mais l’aviation ennemie n’est pas loin et l’aile gauche d’Erich s’enflamme rapidement. Il part alors en vrille, l’avion sans dessus dessous, le pilote est troublé par des visions passées, présentes et futures. Et puis il y a cette voix familière qui sort d’un autre train qui véhicule la mort. Pas la mort en devenir du canon géant dont Erich assurait la sécurité, mais la mort collée au squelette décharné de ceux qui sont arrachés à leur terres, à leurs biens et à ceux qu’ils aiment. Cette voix, Erich la connaît, c’est celle qui l’a bercé et protégé lorsque la carcasse de son avion ne put plus le faire. Elle l’a accompagné lui, le soldat de l’armée nazie et l’a mené sur les voies de la guérison, découvrir son appartenance à la terre-mère. Cette voix lui a montré la cruauté de son espèce et va le guider à travers les ténèbres vers sa rédemption…
Un album qui va chercher dans la tragédie et l’horreur tant de beauté et de poésie qu’il en est particulièrement troublant. Le procédé narratif, qui s’appuie sur la transe chamanique des héros, brouille complètement les pistes entre le passé, le présent et le futur. Ce procédé narratif sert parfaitement le fond de l’histoire et met en lumière la similitude des processus de marginalisation, d’exclusion et d’extermination des populations, en l’occurrence de l’Europe centrale des XIXeme et XXeme siècles. En différentes époques, proches mais pourtant éloignées, ces contrées mettent en action des populations qui se croisent dans un jeu macabre de chaises musicales orchestré par la mort. Le style graphique de Pablo Auladell, original et d’une remarquable beauté, sert parfaitement ce récit complet où se mêlent réalité historique et fiction.
Un album incomparable, inclassable, indispensable.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*