Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » 3 T1 (Collectif) – The Hoochie Coochie – 12€

3 T1 (Collectif) – The Hoochie Coochie – 12€

Parution : 12/2011

Des êtres encapuchonnés dans des draps traversent un paysage hors du commun. Une porte s’ouvre sur une belle endormie, nos fantômes lubriques la chloroforme pour la tenir en respect. Son sexe offert prend alors la parole et déconfit de quelques mots les spectres fiers à bras. Certains de ces spectres se dévoilent devant le sexe opposé, d’autres s’émerveillent de leur sexualité. Jusqu’à l’intervention d’un messie qui va croiser le genou dévastateur de la donzelle en furie, provoquant l’indignation de la numéraire épouse messianique, ce dernier qui d’un talion forcené déverse sur la terre le chaos… La jeune Betty ne sait pas encore parler. Son perroquet s’escrime à lui enseigner les rudiments du langage. Mais Betty souffre d’angoisse et le monde du langage lui semble bien hostile. Surtout qu’en grandissant, elle se rend bien compte que celui-ci est mis à mal par le président de la Franconie. A la recherche de la poésie de son père, Betty va découvrir que le langage n’est pas la simple suite de lettres et de syllabes intelligibles… Des silhouettes errent dans un décor neigeux, elles dissertent vaguement mais les bribes de leur dialogue en disent long sur leurs interrogations. Leur errance les conduit au cœur de l’œuvre Microgrammes de Robert Walser. Un voyage poétique qui se conclura par un retour dans la neige.
La volonté des éditions The Hoochie Coochie à travers la collection 3 est de réunir trois récits d’une trentaine de planches de trois auteurs différents, dans un format s’apparentant au comics. On retrouve ici Jean-Michel Bertoyas, L.L. de Mars et l’auteur néo-zélandais Tim Danko. Chacun d’eux s’empare de ce format et nous livre des récits d’une exigence et d’une complexité narrative certaines pour qui chercherait une explication rationnelle à ce qu’il lit. Que le lecteur ne se heurte pas trop longtemps au désir des auteurs de brouiller les pistes, le non-sens poétique et surréaliste de ces récits n’en cache pas moins un discours conscient et une réflexion sur la bande dessinée, sur l’écriture, sur la fonction sociale de l’art et de fait de l’artiste. Une chose est sure, ces trois-là n’ont pas fini de stimuler les esprits et de faire trembler les constructions sociales trop rapidement érigées en certitudes.
Un album qu’il est nécessaire d’appréhender pour ce qu’il est : une bande dessinée alternative qui questionne son genre littéraire.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*