Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Captain America : Un homme hors du temps (Waid, Molina, D’Armata) – Panini Comics – 13,20€

Captain America : Un homme hors du temps (Waid, Molina, D’Armata) – Panini Comics – 13,20€

Parution : 05/2012

Avril 1945. Steve Rogers et son ami Bucky Barnes sont sur le front allemand mais l’approche de la fin du conflit les pousse à penser à un après. Seulement, celui qui s’est fait connaitre sous le costume de Captain America est incapable de se voir autrement qu’en combattant. Une mission va le sortir de sa réflexion. Accroché à un avion nazi, il se retrouve soufflé par l’explosion d’une bombe. A son réveil, d’étranges individus costumés le regardent de travers. Sa première sortie dans la rue le confronte à une violence inattendue et un décalage complet avec le décor. Même si tout n’est pour lui qu’un rêve, Cap tente de s’adapter. Très vite, un jeune garçon du nom de Rick Jones, ressemblant à Bucky, lui demande de l’aider à retrouver les Vengeurs, disparus depuis son retour en Amérique…
La grande idée de cet album est de réinterpréter la première apparition de Captain America au sein des Vengeurs, dans le numéro 4 de novembre 1963. L’épisode original réalisé par Stan Lee et Jack Kirby – son co-créateur avec Joe Simon fin 1940 – avait tellement marqué les lecteurs que le voir repris sous un angle plus moderne est un régal. Mark Waid ne trahit en rien le travail déjà effectué, puisqu’il en reprend tous les éléments (hormis la présence de Namor) pour approfondir le décalage entre le héros et l’époque dans laquelle il est projeté malgré lui. Le contraste entre sa naïveté et la violence des rues, son patriotisme et la décadence d’une société qu’il a contribué à protéger, sont autant de moments bien sentis. D’autres passages sont extrêmement bien réussis, comme la présentation de l’Amérique moderne par Tony Stark ou l’espoir de Cap pour retourner dans le passé sauver son meilleur ami. L’intrigue dense et profonde, plutôt acerbe pour un tel comics, est magnifiquement mise en valeur par le graphisme de Jorge Molina. Le dessinateur mexicain fait des prouesses, avec une finesse de trait aussi éblouissante que le dynamisme de ses cases et le cadrage de ses planches. L’héritage du grand Kirby a fructifié.
Un one-shot historique repris avec infiniment de talent et de grandes idées.

Arnaud Gueury



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*