Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Zombies Christmas Carol (McCann, Baldeón & Treece, Daniel & González) – Panini Comics – 11,20€

Zombies Christmas Carol (McCann, Baldeón & Treece, Daniel & González) – Panini Comics – 11,20€

Parution : 11/2012

La veille de Noël, à Londres. Alors que l’heure devrait être à la fraternisation et à la fête, les plus déshérités sont atteints par la Mort affamée. Devenus des morts-vivants, ils répandent leur maladie à travers la ville, d’une façon tellement rapide que cette nuit pourrait être la dernière. Le seul à pouvoir endiguer le fléau n’a hélas pas le profil du sauveur du petit peuple. Ebenezer Scrooge, richissime homme d’affaires, déteste en effet tout et tout le monde. Mais la nuit de Noël va lui réserver plus d’une surprise. Afin d’éveiller en lui la générosité et l’esprit de Noël, trois spectres vont se présenter à lui et lui montrer passé, présent et futur, en espérant que sa prise de conscience sauvera la cité…
Depuis plusieurs années, les zombies sont à la mode dans tous les médias et sur tous les supports. Déjà présents dans l’univers des comics, notamment à travers les séries de Robert Kirkman que sont Walking Dead et Marvel Zombies, en voici une version très originale. Car Jim McCann, récompensé en 2011 du Prix Eisner pour Return of the Dapper Men, s’attaque à l’œuvre de Charles Dickens, Un chant de Noël. Court roman paru en 1843, présentant l’histoire de Noël la plus connue et la plus parodiée au monde, il a également eu une influence importante dans le monde de la BD en donnant à Carl Barks l’idée du personnage de Picsou (Scrooge McDuck en VO). Le scénariste intègre les zombies de façon audacieuse, mettant Ebenezer Scrooge à l’origine de l’épidémie et seul à même de la stopper. Il garde également la critique du capitalisme chère à Dickens, en présentant l’invasion zombie comme une révolte des pauvres face au riches et puissants. Graphiquement, le style de David Baldeón, et donc de Jeremy Treece qui s’occupe de deux chapitres, est clairement issu de l’école Disney espagnole. Très dynamique et toujours en mouvement, sans être spécialement horrifique, et bien qu’il manque un peu de personnalité, leur dessin permet de donner de l’ampleur au récit.
Une version inédite du classique de Dickens, revisitée à la mode zombie… Joyeux Noël !

Arnaud Gueury

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*