Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Merwan Chabane – Dessinateur de L’Or et le Sang

Rencontre avec Merwan Chabane – Dessinateur de L’Or et le Sang

Les deux héros rescapés des tranchées Calixte de Prampéand et Léon Matilo sont de retour sous la plume de Merwan Chabane. Aux manettes de la très réussie trilogie Pour l’Empire avec Bastien Vivès et de celle encore en cours du Bel Âge, le dessinateur parisien signe avec Fabien Bédouel une troisième partie de L’Or et le Sang finement ciselée, toujours plus rythmée sans jamais oublier la profondeur de ses protagonistes. En résidence ces temps-ci à Aulnay-sous-Bois (), Merwan a pris un peu de son temps pour nous parler de cette série.

Chronique du Tome 2

Bulle d’Encre : Merwan, te voilà de nouveau au dessin de L’Or et le Sang. Le troisième tome fait la part belle à l’action, sans oublier l’évolution intérieure des deux héros. Comment vois-tu l’évolution graphique de la série ?
Merwan Chabane : L’évolution graphique se fait de manière assez naturelle. Fabien Bedouel et moi sommes de plus en plus à l’aise avec l’univers et les personnages. Le grand tournant du tome 3, c’est que je passe de la palette graphique à la plume et au pinceau, et ça, ça me plait.

BDE : On sent aussi un souci de vraisemblance dans la guerre coloniale mise en scène, entre Marocains, Français et Espagnols. Le travail de reconstitution est-il important de ton point de vue de dessinateur ? Comment se mène-t-il avec les scénaristes ?
MC : Ce travail était plus ou moins bien avancé dès le Tome 1. Les scénaristes nous avaient abreuvés de photos d’époque ; Fabien Bedouel en tant que grand connaisseur de la première guerre m’a coaché sur le matériel et les uniformes. Pour la suite dans le Rif, je ne suis pas certain qu’il faudrait demander leur aval aux Marocains, c’est parfois un peu hasardeux, mais l’esprit fonctionne pour nous, petits français.

BDE : L’aventure L’Or et le Sang est un projet collectif, entre les scénaristes, les dessinateurs… Comment comparerais-tu ton travail de dessinateur avec Fabien Bedouel avec tes albums, en particulier sur Le Bel Âge, trilogie que tu mènes seul, ou d’autres de tes projets collectifs, comme celui avec Bertrand Gatignol sur Pistouvi ou avec Bastien Vivès sur la trilogie Pour l’Empire ? Que t’apporte L’Or et le Sang en tant que dessinateur, et comme scénariste ?
MC : L’Or et le Sang me permet de recharger mes batteries après Pour l’Empire ou Le Bel Âge où j’interviens à différent niveaux. Là je me laisse guider par une histoire très maîtrisée et une mise en scène jouissive. Du coup, je mets le cerveau en off et je dessine, seulement.

BDE : Qu’attendre pour la suite de L’Or et le Sang ?
MC : Du suspens et une fin déchirante.

BDE : Et quels sont en dehors les projets que nous verrons sortir sous ta signature de scénariste ou de dessinateur ?
MC : Écrire pour les amis, me relancer dans un nouveau projet de BD solo après Fausse garde et Le Bel Âge, et m’occuper de ma toute petite fille.

Propos recueillis par Damian Leverd.

Interview réalisée le 15 janvier 2013.

© 12bis 2012/Nury/Defrance/Merwan/Bedouel
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Un Commentaire

  1. Posté 18 février 2013 at 11 h 50 min | Permalink

    Bonjour,

    Merwan n’est pas en résidence à Noisy-le-sec mais à Aulnay-sous-Bois (une autre ville du 93) et plus particulièrement dans les bibliothèques de la ville. http://merwansquatteaulnay.blogspot.fr/

    Pourriez-vous corriger svp ?

    Merci.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*