Accueil » Univers Comics » News Comics » Carnet noir : disparition de Carmine Infantino

Carnet noir : disparition de Carmine Infantino

Avec le décès hier 4 avril de Carmine Infantino à l’âge de 87 ans, c’est tout un pan de l’histoire du comics qui s’en est allé.
Scénariste, dessinateur, éditeur, le natif de Brooklyn avait participé à tout ce qui faisait la richesse de la bande dessinée américaine.
Après des débuts précoces chez Timely Comics (qui deviendra plus tard Marvel) au cours de la seconde guerre mondiale, Infantino est très vite recruté par le concurrent DC, pour qui il crée Black Canary et qui le fait travailler sur des séries de l’Âge d’Or comme Flash, dont il fera le dernier numéro en 1949, la période dorée touchant à sa fin. Les lecteurs demandant de l’aventure et de la science fiction, se détournant un temps des super-héros devenus démodés, il touche lui-même à ces deux genres, co-créant des personnages au succès important comme Phantom Stranger ou Captain Comet. Mais son plus gros succès vient ensuite, lorsqu’on lui demande de relancer les aventures de Flash en 1956. Nouveau personnage (Barry Allen) portant un nouveau costume, la réussite est immédiate et va lancer l’Âge d’Argent du comics et l’idée de terres parallèles chez DC lorsqu’il fera se croiser les deux Flash en 1961. Quelques années plus tard, l’éditeur lui confie la relance de Batman. Ses deux principales contributions à la série sont le cerclage jaune du symbole sur la poitrine du héros et la création de Batgirl. A la fin des années 60, Infantino passe du côté rédactionnel en devenant éditeur-en-chef puis directeur de publication jusqu’en 1976. Redevenu auteur freelance, il travaille sur des séries telles que Star Wars, Spider-Woman, Supergirl ou encore Flash, un titre qui restera à jamais associé à son nom.
Reconnu comme l’un des plus importants et influents dessinateurs de tous les temps, il fera son entrée au Comic Book Hall of Fame en 2000.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*