Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Visite privée des expositions du Salon du Livre de Paris

Visite privée des expositions du Salon du Livre de Paris

Lors du Salon du Livre de Paris, nous avons eu l’occasion de visiter les expositions en avant-première. Petit retour en images sur ces expos, au cas où l’une d’elle soit proposée près de chez vous…

Exposition Arleston

D’habitude, les expositions du Salon du Livre mettent à l’honneur les dessinateurs, de par le côté « visuel » de leur travail. C’est donc une grande première que de voir un scénariste ! Dans cette exposition, nous retrouvons des originaux, des planches, des cartes, des photos, des statues, quelques goodies… ainsi qu’une reproduction du bureau de Christophe Arleston. Une exposition simple et originale à la fois, claire, agréable : une réussite !

2013_03_21-23_Salon Du Livre (14)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (16)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (17)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (18)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (20)

Exposition Spirou

Initiée en 2008 par le rédacteur en chef du magazine Spirou, Frédéric Niffle, la Galerie des Illustres a fait travailler 200 auteurs durant cinq ans pour que chacun livre une planche sur le groom ou son univers (autres personnages, journal de Spirou, etc.). Pour les 75 ans du personnage, le Salon du Livre a proposé une exposition regroupant différentes planches de ce projet. Le public pouvait aussi découvrir et acheter en avant-première un recueil de ces 200 planches.
Le décor de l’exposition a été réalisé par Yoann, représentant l’intérieur du château de Champignac.

2013_03_21-23_Salon Du Livre (27)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (24)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (23)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (22)

Exposition Garo

Garo est un magazine manga créé en 1964 au japon. Il était alors majoritairement adressé aux enfants, notamment grâce aux œuvres de Shirato Sanpeï, spécialisé dans les histoires de samouraï. A l’époque, les mangas et magazines de mangas étaient loués, car bien trop cher à l’achat pour la population. Rapidement, le magazine marque un engagement politique de gauche.
A partir du deuxième numéro apparaît « Junior Mag » sur la couverture, mais le magazine est trop cher pour les enfants. Ce sont alors des adolescents et les jeunes adultes qui l’achèteront. En effet, le sujet des mangas leur plaît : lutte, combat contre le système…
Yoshiharu Tsuge, auteur méconnu en France, marque le changement : ses histoires ne sont pas forcément pour les enfants. En 1968, il publie Nejishiki, une œuvre très importante. « Nejishiki » peut se traduire par « visse ». Il s’agit de l’histoire d’un jeune soldat kamikaze qui sort de la mer, blessé, et va dans un village à la recherche d’un médecin, où il sera soigné à l’aide d’une visse. Dans ce village, il rencontre de nombreuses personnes différentes, énonçant ainsi le système de l’époque.
A partir du moment où Tsuge ouvre la brèche, de nouveaux mangakas s’y lancent et Garo se prononce beaucoup plus dans le politique.
Dans les années 70, le japon s’embourgeoise et, en 1974, Garo devient plus artistique, moins politique. C’est au tournant des années 80 que commence le long déclin de ce magazine. De nouveaux hebdomadaires et bimensuels apparaissent et, même si Garo trouve de nouveaux auteurs intéressants, ses ventes chutent.
Cette exposition consiste à montrer le rôle qu’a joué ce magazine dans la société japonaise. Ce n’est pas « juste » un magazine, il s’inscrit réellement dans l’histoire du japon. L’influence de Garo sur la société et les mangakas est incommensurable. Cette exposition montre ainsi l’importance qu’un magazine peut avoir sur le manga et le pays.
Comme l’a dit notre guide : « On ne peut pas comprendre le Japon si on ne connaît par Garo. »

DSCN6391

DSCN6392

DSCN6394

DSCN6396

Exposition Superman

Cette exposition a pour but de mettre en avant Superman Anthology, un recueil édité par les éditions Urban Comics, qui ont récupéré la licence Superman. On y retrouvera toutes les premières planches et l’évolution du personnage, que ce soit au niveau graphique comme au niveau du personnage en lui-même.
L’exposition montre ainsi plusieurs planches, de périodes différentes, montrant par là un extrait du fameux recueil, et nous donnant un aperçu non négligeable de ces changements. Des dessins de plus en plus détaillés, une plus grande gamme de couleurs, des textes et scénarios plus recherchés…
Même si nous connaissons tous les différences entre les premiers épisodes de Superman et les récents, c’est en voyant les planches côte à côte que cela devient réellement flagrant !

2013_03_21-23_Salon Du Livre (9)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (10)
DSCN6399

DSCN6403

Exposition Titeuf

Pas de méprise, ce n’est pas une exposition sur les 20 ans de Titeuf, mais sur les 20 ans de publication de Titeuf !
L’expo décompose ainsi l’histoire de la publication de ce petit personnage à la mèche blonde. On y découvre plusieurs panneaux, chacun représentant une année et comprenant une page publiée cette année-là, rappelant aux jeunes lecteurs que Titeuf a commencé en 1993 en noir et blanc.
On peut y voir également une reproduction maquette de la chambre de Titeuf, une grande première ! Ainsi que la partie « Titeuf par… », des illustrations du personnage vu par d’autres dessinateurs. Et, pour ne pas oublier les plus grands fans, des originaux, en vitrine bien évidemment.

2013_03_21-23_Salon Du Livre (1)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (2)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (3)

2013_03_21-23_Salon Du Livre (5)

Photos © BDE/J.Pouliquen/A.Roux

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*