Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Blackface Banjo (Duchazeau) – Sarbacane – 23,50€

Blackface Banjo (Duchazeau) – Sarbacane – 23,50€

Parution : 04/2013

George et Emett sont les vedettes du spectacle Crazy Coons. Un « Minstrel Show » ou « Médecine Show »: dans un théâtre de fortune c’est deux clowns noirs amusent l’assistance de leur parlé « petit nég' », de leurs coiffures excentriques et de leurs coutumes pittoresques. Sauf que ni l’un, ni l’autre n’a vu le soleil d’Afrique, pas plus que leurs ascendants plus blancs que blancs! A l’aune du XXème siècle, ce genre de joyeuseté raciale est monnaie courante et le jeune vagabond noir à jambe de bois cumul aux yeux de ses contemporains les critères propices à l’intolérance et à l’exclusions. Personne ne voit son vrai talent, sauf le patron irlandais d’un show d’une autre nature que feu le précédent. Celui là met un peu plus en valeur la différence de ses participants: un chef indien fait vendre des élixirs de force à tour de bras, bien que l’inculte public ne comprenne pas qu’en réalité il est copieusement insulté. Et comment résister à cette jambe de bois qui tournicote de plus belle après quelques rasades du miraculeux breuvage? Mais l’ingestion d’une quantité importante du remède adjoint à la rencontre fortuite d’un instrument abandonné va révéler un musicien hors pair et son nom d’artiste: Blackface Banjo. Les portes de la gloire s’ouvrent loin devant lui mais il va devoir arpenter cette route escarpée, pas forcément évident pour un noir avec une jambe de bois.
Un album en noir et blanc à l’encre sèche d’une finesse et d’une poésie touchante. Avec peu de mots et de lourds silences, Frantz Duchazeau décrit l’indicible bêtise humaine. Ce dernier nous propose une immersion dans les heures sombres, de l’Amérique profonde au show business de New York. Un regard critique et acerbe sur le nouveau monde et ses Coons du mot Barracoon, littéralement les cages où était enfermés les esclaves noirs. Une confrontation froide avec l’horreur du racisme ordinaire de cette époque. L’effroi des violentes brimades, voir des meurtres raciaux est contrebalancée par la grâce de personnages qui trouvent à s’aimer malgré tout. Un ouvrage poignant qui donne au lecteur la mesure de la puissance poétique comme moyen d’espérer de meilleurs cieux dans un monde cruel et barbare.
Un album indispensable où le faciès naturellement ou artificiellement coloré des personnages résonne comme un échos cynique aux représentations que l’on peut voir dans l’aventure d’un célèbre personnage à houppette.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*