Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Heavy Metal (Sécheresse) – Gallimard – 17,25€

Heavy Metal (Sécheresse) – Gallimard – 17,25€

Parution : 05/2013

En pleine guerre de Cent ans, on ne peut pas dire que les soldats du roi Charles le Fol fassent dans la dentelle. En cette période troublée, ce sont des pendards qui ne pensent qu’à ripailler, piller et violer. Etienne de Vignolles, dit La Hire, est un noble à la tête d’une troupe d’écorcheurs qui sème le trouble et la désolation dans une France où les grandes familles s’entredéchirent à la barbe hilare du roi d’Angleterre Henri V. Pourtant, ils changent de ton et de méthode sous la bannière de Jeanne d’Arc, la pucelle d’Orléans. Celle-ci n’est pas des plus populaires dans les rangs français où elle a changé le type de réconfort moral des troupes : bonjour les prières, fini les filles de joies ! Ça craint! Les hommes sont tendus comme des cordes d’arbalète. La Hire ne déroge pas. Il surprend tout le monde quand, sur la route d’Orléans, il met genoux à terre au coté de la pucelle pour prier en rase campagne. Cette orthodoxie religieuse est toute relative et Etienne de La Hire ne manquera pas de se répandre en violence – pour lequel il excelle – et en orgiaque bacchanale – où il démontre un niveau fort respectable. Il tombera d’ailleurs par là où il a péché, mais restera fidèle au vœu pieu de Jeanne : bouter les Anglais hors de France.
Loïc Sécheresse réinterprète le mythe de Jeanne d’Arc par le prisme du personnage d’Etienne de La Hire et invite le lecteur à plonger dans un déluge de fureur et de violence. Les dialogues et le ton, résolument modernes, donnent un petit coté anachronique à cette histoire médiévale et les répliques singulières et cinglantes donnent à ce récit des tournures picaresques. Bien qu’il soit une brute épaisse, on se prend d’affection pour La Hire, héros obscène qui nourrit une fascination chaste pour cette jeune fille qui mène les troupes avec une foi aveugle. Clairvoyant et désabusé, il entretient une haine viscérale du système féodal dans lequel il impose son style barbare et sans concession : fuck ’em all! L’ensemble est mené tambour battant et le travail de la couleur est éclatant. Le souci historique, bien qu’assez libre dans l’interprétation, est présent et l’auteur pousse le détail à reproduire le blason de La Hire – une grappe de raisin – à l’intérieur de la couverture. Un one-shot drôle et pêchu qui explose en une virulence verbale et une violence crue de manière tout à fait jubilatoire.
Bien que le choix du titre puisse poser quelques questions au lecteur, il est indéniable que cet album est Heavy et Metal.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*