Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Pavillon Noir T3 (Corbeyran, Bingono, Bastide) – Soleil – 13,95€

Pavillon Noir T3 (Corbeyran, Bingono, Bastide) – Soleil – 13,95€

Parution : 10/2013

Dark Dan et ses compagnons ont réussi à sortir vivants du temple dans lequel ils ont découvert le trésor tant convoité. Mais il ne ressemble pas à ce qu’ils attendaient puisqu’il s’agit d’un coffret en métal couvert d’inscriptions étranges. Le pirate, qui comptait sur lui pour laver son honneur et retrouver une vie ordinaire loin des mers et des pillages, cache mal sa déception. Mais, alors qu’il s’apprête à se faire aborder par Chico Dolor et qu’une créature sous-marine les attaque, il prend mystérieusement conscience, au seuil de la noyade, des pouvoirs de la boite. Celle-ci pourrait finalement régler tous ses problèmes et ceux de la belle Mahalia…
Pour conclure son premier récit de piraterie, qui ne se cantonne évidemment pas à une simple aventure sur les mers, Corbeyran revient à une pointe de classicisme agrémentée d’une touche de fantastique. Un cocktail tout à fait digeste grâce au talent du scénariste. Entre îles reculées, galions et ports mal famés, ses personnages suivent une logique qui prend tout son sens dans ce dernier tome. Dark Dan et Mahalia prennent certes le pas sur les autres, mais cela permet de recentrer l’intrigue que Corbeyran avait en tête. Sans manichéisme et sans compromis, ce volume reste assez noir. Le dessin de Brice Bingono, déjà convaincant, atteint un niveau superbe, comme s’il s’améliorait constamment au fil des tomes. Espérons donc que son prochain projet reparte sur de telles bases !
Une aventure de pirates à la fois classique et personnelle, menée par un duo qu’on souhaite revoir collaborer.

Arnaud Gueury

Chronique du Tome 2



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Un Commentaire

  1. Posté 22 décembre 2013 at 14 h 47 min | Permalink

    Je partage globalement ton point de vue même si je regrette que ce tome soit moins épique que les deux autres. L’atmosphère y est, à mes yeux, moins intense. Au plaisir de te relire…

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*