Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Retour sur le 41ème Festival International de la Bande Dessinée

Retour sur le 41ème Festival International de la Bande Dessinée

angouleme

Cette année, Bulle d’Encre a déployé un dispositif hors norme pour couvrir l’évènement. Un rédacteur armé d’un dictaphone à cassette et d’un appareil photo numérique pendant deux jours. Beaucoup de rencontres que vous ne tarderez pas à lire sur notre site.

Difficile, donc, de faire une présentation exhaustive de l’ensemble du festival, mais nous allons nous efforcer de retracer les lignes directrices de la programmation du festival.

DSCN0663

Au niveau de l’ambiance, Angoulême reste un rassemblement qui mêle à la fois l’exaltation d’une foire agricole et la convivialité des retrouvailles entre un public et sa passion. C’est tout le paradoxe de cette conjonction de l’espace et du temps. On est à la fois dans l’espace Monde de la BD, mais en même temps, tout est familier. Dans ces bulles, on est en terrain connu mais on est des milliers. Aux terrasses des cafés, les auteurs, les éditeurs, les journalistes et les badauds se côtoient sans vraiment faire attention. Pas toujours évident de savoir qu’on est à coté d’untel ou untel. On croise des cosplayers. Les enfants mettent des masques. Fluide Glacial fait l’animation et distribue des magazines et des drapeaux à tout vent. Que vont-ils faire de tout ça à la fin du Festival?

DSCN0711

La bande dessinée se déplie, tel un accordéon, de toutes les manières qui soient. De décalage en décalage, on passe de la cohue du Monde des Bulles, à l’indépendance de la Bulle New York et enfin carrément au Festival Off: le FOFF. Une mise en abîme du trublionisme qui se répercute… percute….cute….te…. sur l’eau calme est paisible d’un océan de phylactères.

Loin d’être paisible ce joyeux bordel a démarré sur les chapeaux de roue. Notre époque est polémique et Angoulême n’y échappe pas. Willem, Passamonik, des Japonais, des Coréens, Israël, Palestine,… Quand on fait tenir un univers aussi fantasque dans un petit orifice à l’échelle de la planète, il ne faut pas s’étonner que tout se télescope.

Si le FIBD a ses Fauves, nous avons nos Poulpes pour récompenser les acteurs qui savent donner son piquant cet événement majeur:

Poulpe du Mauvais Goût: Editions Delcourt.
Le samedi 1er février, l’ancienne actrice Porno Ovidie et le Dessinateur Jérôme Daviau dédicacent leur livre « Histoires Inavouables » juste à coté de Patricia Lyfoung, auteure de bd Jeunesse. Consternation dans la queue. Des mauvaises langues disent que c’est la Rose éclatée à côté de la Rose Ecarlate.

Poulpe du Cynisme : Sodastream.
Partenaire du 41eme festival du FIBD, l’entreprise produit ses machines à bulles en Cisjordanie dans une colonie Israélienne illégale. Dans le Monde des Bulles 2, on peut goûter gratuitement les différents produits de la marque pendant tout le week-end. Pas sûr que les Palestiniens de Cisjordanie goûtent ce genre d’humour.

Poulpe du Cynisme ex aequo : Nextdoor Publisher.
La Corée et le Japon se livrent une guerre de l’image sans merci. Attisée par l’exposition sur les femmes de réconfort qui auraient servi l’armée Nippone pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’éditeur avait dans ses valises tout un tas de joyeusetés : planches avec des croix gammées et des saluts nazis, banderoles négationnistes. Quand le Manga fait la nique au Manhwa, c’est l’autodafé qui sommeille.

Poulpe du Gros Lourd : Les fans de Lanfeust.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, un petit groupe campe devant le Monde des Bulles. A son ouverture, ceux-ci constatent que des personnes qui ont déjà leur entrée ont pris place dans la file de dédicace. On a découvert dans la mêlée que c’était des Trolls de Troy qui s’étaient bourrés la gueule à la crème dépilatoire. Avis aux supporters du PSG, si vous êtes interdits de stade, lisez Tarquin!

Poulpes de l’Acuité: Les vigiles du Festival.
L’amateur de bande dessinée se reconnaît à son sac sur-rempli d’albums et de nourriture pour tenir le coup dans les files d’attentes. A l’ouverture du sac, l’agent de sécurité détecte automatiquement le danger. Ouf ! Certains ont vraiment eu peur de se prendre un coup de tabouret pliant sur la gueule !

Poulpes de l’Acuité ex æquo: Les libraires du stand Delcourt Soleil.
« Avez vous des albums Delcourt/Soleil dans votre sac ? ». Les visiteurs du jeudi et du vendredi, qui ont dit oui regrettent encore d’avoir dû déballer leur paquetage sur le stand et vu coller des étiquettes sur leurs précieux objets. Les visiteurs du samedi et du dimanche ont regardé les premiers avec condescendance. Finalement, ceux qui ont dit « non » ont eu la paix, car leur sincérité n’était jamais remis en question. Delcourt – Soleil, promoteurs de rébellion.

Poulpe d’Honneur: www.bdtheque.com
Pol, célèbre modérateur et « âme underground du site » (sic), a été aperçu de nombreuses fois dans les files d’attente du « Monde des Bulles » où sont présents les gros éditeurs. Faisant fi de la crise qui touche sévèrement le monde de la bande dessinée et particulièrement les petits éditeurs, nos confrères de Bdtheque assument totalement leur embourgeoisement… Alix le père fondateur fuit le fisc en Angleterre. Spooky a commandé un Bling Bling 24 carats à l’effigie du site et annonce : « L’année prochaine le dress code Bdtheque sera fourrure et bagouse ». On comprend mieux l’ouverture de deux entités en Belgique et en Suisse !

Félicitations à nos Poulpes 2014.

Pour revenir, au festival, voilà ce que vous avez peut-être (comme nous) raté.

DSCN0671
Des expositions…

– Tardi et la Grande Guerre
– Gus Bofa, l’adieu aux armes
– Willem, ça c’est de la bande dessinée !
– Mafalda, une petite fille de 50 ans
– Les Légendaires
– 80 bougies pour le Journal de Mickey
– Ernest & Rebecca
– En chemin, elle rencontre…
– Exposition Corée : Fleurs qui ne se fanent jamais
– 10 ans de bonheur selon Misma
– Du Transperceneige à Snowpiercer

Située « Au monde des Bulles 2 », l’exposition légendaire présentait – dans une scénographie tirée de l’univers de Sobral – des planches originales et des représentations grandeurs natures des personnages. Les fans de la série ont pu s’en donner à coeur joie!
DSCN0665

Le concert dessiné

Cette année, c’est Christophe Blain et Barbara Carlotti qu partagent la scène du théâtre d’Angoulême. Après avoir publié l’album et le CD « La fille », les deux artistes se retrouvent pour interpréter un tout autre répertoire.

Des Bulles

Pas mal de changements dans le Monde des Bulles pour faciliter l’accès aux précieuses dédicaces.

DSCN0662

La galerie Glénat

En plein cœur de la rue piétonne, Glénat a investi le temps du festival cette galerie éphémère où se trouve une partie de la collection originale de sa grande sœur parisienne: Boucq, Ledroit, Druillet sont accrochés au mur. Pour ma part, j’y ai croisé Régis Loisel entre autres.

DSCN0694
DSCN0696

DSCN0703

Les after à La Nef

Cette année, la salle de Musique actuelle la Nef a joué les prolongations avec deux soirées mêlant musique et bd.
Le vendredi 31 janvier: Stop II, Magnetix, Loo et Placido, DJ One Up, DJ Pace.
Le samedi 1 Février: Traams, TV Ghost, Savon Tranchant, Paranoïd, Janskibeeats, Bobby Lapointe, Radio Nova DJ Set.

fetchuid-731x1024-16141-261bc

Et sur Bulle d’Encre très bientôt :
Vous retrouverez Guillaume Long, Mathieu Sapin, David Cenou, Nicolas Wild, Eddy Vacarro, Jean-Luc Loyer et Thierry Groensteen qui se sont prêtés pour vous au jeu des questions.

Alain Lamourette

Tags : ,

5 Commentaires

  1. Posté 7 février 2014 at 15 h 39 min | Permalink

    Sympa ce compte-rendu. Mais je propose de remplacer « bagouze » par « braguette ouverte », histoire d’avoir l’esprit ouvert.

  2. Posté 7 février 2014 at 16 h 08 min | Permalink

    Well done John !
    T’as quand même oublié le Poulpe de Platine du Belge qui oublie ses bières à la maison !

  3. Posté 7 février 2014 at 16 h 31 min | Permalink

    Sympa le reportage ! Et merci pour le Poulpe d’honneur 🙂 Rendez-vous au plus tard l’année prochaine

  4. Calimeranne
    Posté 7 février 2014 at 16 h 35 min | Permalink

    Sympa ton compte-rendu, ça rappelle de bons souvenirs 😉

  5. Posté 7 février 2014 at 20 h 01 min | Permalink

    Merci à vous pour vos commentaires.

    Et Merci également à ceux qui m’ont soufflé quelques bons mots et des anecdotes croustillantes!

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*