Accueil » Autour de la BD » Livres » [Document – Essai] M. Töpffer invente la bande dessinée

[Document – Essai] M. Töpffer invente la bande dessinée

Topffer_COUV-207x300
Titre : M. Töpffer invente la bande déssinée
Editions : Les impressions nouvelles
Prix : 24 euros
Parution : 01/2014.

Si la bande dessinée est une forme artistique dont les lecteurs connaissent implicitement ou explicitement les caractéristiques de narrations, de séquentialités et d’esthétiques. Il est peut être plus difficile pour l’adepte lambda du gaufrier d’identifier son origine.

Si on considère qu’il ne s’agit que de l’alliance du texte et de l’image, on pourrait alors remonter à Mathusalem et considérer que les hiéroglyphes sont une des premières formes de bande dessinée. Sous le même angle, on pourrait faire remonter l’origine du Jazz à la préhistoire où nos ancêtres exploraient les registres de l’improvisation et de la polyrythmie dans des Big Band de pierre, d’os et de bois. On pourrait ainsi remonter aux origines rupestres de la peinture figurative. S’il semble évident que l’histoire de l’art est directement liée à l’histoire de l’Homme, on ne peut sérieusement pas attribuer aux premiers hommes le mérite de toute création.

En ce qui concerne la bande dessinée, l’exigeant Thierry Groensteen nous présente celui qui a posé les bases du genre et qui en a été un des premiers exégètes : Rodolphe Töpffer.

A l’aune du XIXeme siècle, le Genevois, Rodolphe Töpffer tient de son père la passion du dessin et de la peinture. Une maladie oculaire l’obligera à revoir ses ambitions, mais le poussera dans une autre direction. Écrivain, amateur de randonnée et de dessin d’observation, Töpffer est directeur d’une pension. En complément de l’instruction de ses jeunes pensionnaires, il leur propose des lectures divertissantes: La littérature en estampes. Celle ci est pour Töpffer un genre à part entière qui ouvre de nouvelles perspectives narratives.

Après Lettre à Hergé de Jean Marie Apostolidés et Entretiens avec Joan Sfar de Thierry Groensteen, Les impressions nouvelles éditent cet essai sur celui qui ouvrât un nouveau champ alternatif au dessin de presse et aux histoires illustrées. En 320 pages, l’auteur reprend l’ensemble des recherches qui ont théorisées le chaînon manquant de la bande dessinée. A l’aide de plusieurs illustrations et la présentation originale de L’essai de Physiognomonie, Thierry Groensteen retrace la filiation direct entre Töpffer et la bande dessinée actuelle. La vivacité du trait et la satyre du propos, renforce l’érudition de la recherche et surtout, démontre l’incontestable modernité des travaux de Rodolphe Töpffer.

Dans un contexte où la bande dessinée se dématérialise, tente de se réinventer dans une multitude de décalages esthétiques ou narratifs, M. Groensteen propose ici un retour aux sources qui inscrit la création en bande dessinée dans son histoire. Un ouvrage passionnant qui saura séduire un lectorat féru d’histoire et de bande dessinée. Mais, plus largement ce livre sait expliquer à tous, ce qui caractérise le neuvième art et surtout sa place dans la création artistique. Une volonté de définition qui pourrait sembler accessoire tant la bande dessinée est présente dans notre société moderne, mais qui est en fait essentielle tant il est difficile de la définir sans convoquer la littérature et le cinéma, dont elle est l’aînée.

Alain Lamourette

Lien vers la page éditeur de l’album : M. Töpffer invente la bande dessinée



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*