Accueil » Univers Manga » Interview Manga » Rencontre avec Elsa Brants, Save me Pythie – Kana

Rencontre avec Elsa Brants, Save me Pythie – Kana

SMPA l’occasion de la future publication de sa première création « Save me Pythie » qui paraîtra chez Kana le 20 juin, nous avons eu le plaisir d’interviewer Elsa Brants, dessinatrice de BD & coloriste et maintenant ambassadrice du Franmanga (Manga à la Française).

Bulle d’Encre: Bonjour, tout d’abord merci pour avoir accepté de réaliser cette interview.
Pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter et rappeler votre parcours?

Elsa_Brants_par_Claude_Truong-Ngoc_juin_2013
Elsa Brants: J’ai toujours voulu travailler dans la bande dessinée. Quand j’ai rencontré Guillaume Lapeyre, nous avons décidé de devenir professionnels ensemble.
Nous avons pris des mi-temps, afin de pouvoir dessiner, progresser, et monter plein de projets. Dans le premier projet qui a intéressé les éditeurs, Guillaume dessinait, et je faisais les couleurs. J’ai eu d’autres propositions en tant que coloriste par la suite.

Quelques années plus tard, alors que j’attendais ma fille, j’ai eu la possibilité de dessiner une série sans texte destinée aux tous petits. Il s’agit des aventures de la petite princesse Lily, qui devient une super héroïne et transforme son doudou en licorne. Mais, même si toutes ces collaborations étaient passionnantes, mon envie première était de raconter mes propres histoires. Avec Save me Pythie, j’ai enfin le sentiment de livrer aux lecteurs ce que j’ai de plus personnel.

autotete

BDE: Justement, comment vous est venue l’idée du scénario de Save me pythie et plus particulièrement l’envie de mélanger mythologie et humour?

EB: J’ai toujours été passionnée de mythologie et plus particulièrement de mythologie grecque. Enfant, cet univers me faisait rêver, je m’imaginais rencontrer des dieux ou des créatures fantastiques.
Save me Pythie est dérivé du mythe de Cassandre. Maudite par Apollon, cette princesse prêtresse avait prédit tous les malheurs des troyens, mais personne ne l’avait écouté. Pour ce qui est de l’humour, c’est ma façon naturelle de raconter des histoires. Je ne sais pas encore dans quel univers se passeront mes futures séries, mais elles seront toujours drôles et décalées.

 

pouletb4BDE: Parmi tous les personnages plutôt déjantés de Save me Pythie, quel est votre personnage fétiche?

EB: Aaaaa, question difficile… Cassandre, Le poulet, Pythie, Athéna… Non, c’est trop dur de choisir.
Je me retrouve un peu dans chacun des personnages et créatures.

BDE: Pour créer votre propre manga, quelles ont été vos sources d’inspiration ?

EB: Côté manga, je dirais assurément Rumiko Takahashi. J’ai acheté le manga Urusei Yatsura (Lamu) lors de mon premier voyage au japon en 1995, et je l’ai racheté en français quand il a été traduit quelques années plus tard. J’aime son humour absurde, ses situations loufoques et ses personnages riches en couleur.
Côté BD, je suis une grande fan de Gottlib (surtout pour La rubrique à brac), Fred, F’murrr, Tabary, et bien sûr Goscinny.

BDE: Pourriez-vous nous expliquer les étapes de création: de l’idée, à une page bonne pour impression en passant par le storyboard?

EB: J’écris un tome en entier. D’abord façon pièce de théatre, avec tous les dialogues et quelques indications d’action.
Ensuite je passe au storyboard dessiné où l’action est bien décrite (format a5). L’histoire peut changer à ce moment, soit j’ai de nouvelles idées de gags, soit les personnages réagissent différemment de ce que je pensais au départ.

Je montre mon storyboard à mon éditrice, et nous voyons ensemble si tout fonctionne bien. En général, elle relève juste des points peu compréhensibles, je suis laissée libre dans la création. Je peux passer alors à la réalisation des pages.

J’aime dessiner chapitre par chapitre. J’imprime mon storyboard au format a4, je place une feuille à léger grain par dessus, et je dessine en transparence. Pas par table lumineuse : j’ai une petite plaque transparente a4 qui me sert de soutien, et la lumière du jour me permet de voir mon storyboard quand j’en ai besoin.SMP

Je scanne mon dessin, je rajoute les cadres et les bulles par ordinateur.
J’imprime mon dessin en bleu très léger sur du papier japonais spécial mangaka.
J’encre avec plusieurs outils : plume japonaise pour les traits principaux, feutres très fins pour les détails, pinceaux pour les aplats de noir et les onomatopées.
Je scanne ma page encrée, pas besoin de gommer, il suffit d’enlever la couche de bleu par ordinateur.
Je réinsère les cadres, bulles et speedlines. Je rajoute la trame, toujours par ordinateur.
Mon chapitre est terminé, il ne me reste plus qu’à l’envoyer à Kana, qui va le faire passer à un correcteur pour le texte.

BDE: Pourquoi avoir choisi le support du manfra (manga réalisé par des auteurs francophones) plutôt qu’un support BD plus traditionnel?

EB: J’ai été élevée au club Dorothée. Je pense avoir regardé 99% des animés japonais qui ont été diffusé dans mon enfance.

City-hall-ankama
Même si j’ai lu pas mal de bd et de comics, j’ai lu encore plus de mangas. C’est pour moi le format le plus naturel. J’ai été obligée de travailler sur des formats plus traditionnels au départ, car les éditeurs étaient un peu frileux. Il était donc extrêmement difficile de signer un contrat avec un manga français. Ils ont changé d’avis, certainement grâce à des pépites comme Dreamland et CityHall, alors marfi les coupains !!!

BDE: Vous avez collaboré sur plusieurs œuvres Steampunk (en particulier avec votre mari sur City Hall). Est-ce un genre qui vous attire particulièrement? Avez-vous un projet en cours dans ce type d’univers?

EB: A la sortie de CityHall, nous avons découvert une communauté de passionnés steampunk que nous ne soupçonnions pas.
Des gens merveilleux, qui créent des tenues, des accessoires et des décors merveilleux. La plupart sont devenus des amis proches.
Je n’ai pas encore de projet dans cet univers.
Pour l’instant Save me Pythie occupe toutes mes pensées.

pythieCORR2
BDE: Si Save me Pythie était adapté en anime, qui aimeriez vous avoir comme doublure pour chacun de vos personnages?

EB:
Kyaaaaa
Mais ça serait tellement génial ! Je n’ose pas y rêver, mais quel kiff !!!
Eh bien on va dire, Eric Legrand, Brigitte Lecordier et Patrick Poivet pour commencer.
J’adore le personnage de Végéta, et à chaque fois que j’entends doubler Eric Legrand dans un autre animé, un film ou une série je suis comme une folle !

BDE: Promis, si on les croise, on leur posera la question! Côté actualité manga et BD, avez-vous eu des coups de cœur récents?

EB: Vinland Saga, Joséphine, les Vacances de Jésus et Bouddha. J’ai des goûts très variés.

 

BDE: Quels sont les prochains évènements où nos lecteurs pourront vous rencontrer?

je15logoanniv
EB: Le premier festival où je dédicacerai Save Me Pythie est Palavas les flots, les 21 et 22 juin.
Il y aura une expo du tome 1.

Et bien sûr, je serai présente à la Japan Expo, avec un magnifique stand décoré !
Que vous soyez costumés ou non, venez prendre des photos sur le stand Kana.
Pour ma part, je serai aux couleurs de la Grèce antique ^__^

BDE: Merci pour vos réponses et RDV à la Japan Expo !

 

Propos recueillis par Julien JACCONE (22/05/2014)

Crédit photo Elsa Brants: © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
Visuels Save me Pythie: © Elsa Brants / Kana
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*