Accueil » Univers Comics » Interviews Comics » Rencontre avec Kader C. – propriétaire de la librairie Comics Zone à Lyon et organisateur du Comic’ Gone

Rencontre avec Kader C. – propriétaire de la librairie Comics Zone à Lyon et organisateur du Comic’ Gone

196061_173795279334568_3545735_n

A l’occasion du Comic’ Gone, nous avons eu le plaisir d’interviewer Kader, propriétaire de la librairie Comics Zone à Lyon et organisateur du Comic’ Gone.

CIMG5290

Bulle d’Encre : Bonjour, tout d’abord merci pour avoir accepté de réaliser cette interview. Tu as ouvert la librairie Comics Zone en novembre 2010 il me semble. Qu’est-ce qui t’a donné envie de monter ta propre boutique ici à Lyon?

Kader : Plus personne n’avait de boutique, on se retrouvait dans une ville sans comics shop. Je suis fan de comics depuis 38 ans, ma première lecture de comics était sur un Conan à l’âge de 4 ans.

BDE : La culture geek est aujourd’hui populaire, mais le monde des comics papiers reste restreint, comment arrives-tu à faire vivre ta boutique dans ce contexte?

K : Justement, ce n’est pas restreint ! Il y a énormément d’éditeurs, de publications et d’événements. Il n’y a par contre pas beaucoup de communication sur tous ces événements. Mais le comics se porte plutôt bien pour moi.

BDE : Lug puis Semic, Organic Comix, Lyon et sa région ont un historique fort dans l’édition de comics. Tu édites depuis 2 ans un sketch-book pour le free comic book day et tu participes à la promotion de jeunes auteurs français, une envie de te lancer dans l’édition?

K : Oui, bien sûr, dans le domaine de la création. J’ai un double projet de comics créés en France avec des auteurs français et un projet d’édition de livres d’art, pour permettre à de jeunes auteurs de se faire connaître. C’est pourquoi les jeunes auteurs sont invités et placés au centre du festival. Les stars, quant à elles, sont au fond, les visiteurs vont y aller, forcément.

BDE : Parlons maintenant du Comic’ Gone. Comment est venu le projet de monter un festival comics en parallèle du festival BD de Lyon?

K : En 2010, nous avons créé le festival BDCinéGoodies à Paris. Il s’agissait plutôt d’une conférence comics qui avait bien marché. Le problème est que je suis à Lyon, j’ai donc décidé de le faire dans cette ville. Le Lyon BD festival voulait intégrer les comics. Notre association (BDCinéGoodies) était ok pour les accompagner, d’où le Comic’ Gone, situé ici, dans un des plus beaux bâtiments de Lyon.

BDE : Comment avez-vous financé le festival et de quelle façon avez-vous élaboré la programmation des auteurs, dont la plupart viennent d’assez loin?

K : Il s’agit d’un financement associatif, par cotisation des membres, accompagné de ventes privées d’originaux. En parallèle, l’association s’est occupée du free comic book day pour la France, avec environ 1000 personnes. On a donc eu une bonne promo. On a eu besoin de seulement 5000 euros pour tout monter. C’est la différence entre ceux qui font des événement sur le comics et d’autres pour le comics. Pas un seul stand n’est payant, mais malgré ça on n’est pas dans le rouge. 40 personnes viennent nous aider et travaillent comme des malades ! En ce qui concerne les auteurs, Eduardo Risso était prévu depuis 2 ans au festival BD de Lyon. Nous avons passé un deal avec Lyon BD festival qui nous a déchargé de 3 auteurs. Sinon, nous avons utilisé nos fonds et notre carnet d’adresses pour contacter les auteurs. Certains n’ont pas pu venir à cause d’imprévus. A noter que 2 boutiques parisiennes sont venues alors qu’elles ne se déplacent pas sur les salons parisiens. On bosse en famille. Ma seule crainte, c’était le nombre de visiteurs. Lors des précédents festivals BD, cet espace était dédié aux fanzines, donc avec peu de couverture. On n’est pas serré, c’est aéré et il y a du monde. J’aimerais aussi tirer un coup de chapeau aux gars de l’artist alley, qui malgré la grève ont réussi à venir, ce sont des guerriers !

BDE : Et pour le futur?

K : Pareil pour l’ambiance, la bonne humeur des gens, plus grand en termes d’exposants et de stands, et plus beau.

BDE : Merci pour tes réponses et rendez-vous l’année prochaine !

Propos recueillis par Adrien Béroud

Interview réalisée le 14 juin 2014

 

Tags : , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*