Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » Fate/Zero T3 (Urobochi, Shinjirô) – Ototo – 7,99€

Fate/Zero T3 (Urobochi, Shinjirô) – Ototo – 7,99€

1507-1NDLR : pour lecteurs avertis (+ 18 ans)

Parution 06/2014

Résumé
Saber est en très mauvaise posture: alors que son combat contre Berseker continue, le Maître de Lancer a lancé son sort de commandement et impose à Lancer de terminer le combat. Un nouveau personnage complètement maléfique ne tarde pas à faire son apparition: Caster, avec un Maître aussi malade que lui.

Notre avis
Ce tome dévoile un peu plus les combinaisons stratégiques qui vont avoir lieu entre les différents protagonistes, Maîtres comme Servants. On peut aussi voir que les Servants n’écoutent que très relativement leur Maîtres d’où l’importance stratégique des sorts de commandement. Nous apprenons un peu plus de certains personnages comme Berseker et son Maître, dont la cause initiale est empreinte d’humanité contrairement aux apparences. Ce tome marque aussi l’apparition du « super vilain » de l’histoire : Caster et son Maître Uryu Ryunosuke (tueur en série complètement fou). Et c’est là où le bât blesse: l’auteur n’hésite pas à tout faire pour que l’on déteste ces deux personnages et il n’y va pas de main morte. Ainsi se multiplient les meurtres et éviscération d’enfants, montrés avec détails et insistance. Était-ce vraiment nécessaire? Cela aurait pu être simplement suggéré car cette série mérite d’être connue autrement que par ces aspects… Une autre scène (relative au passé du Maître de Berseker) est franchement à la limite de la pédophilie. Dommage car les personnages restent globalement intéressants avec un background historique plutôt bien inspiré. Donc si ces scènes ne vous rebutent pas (comme ça a été le cas pour moi), cet univers vaut la peine d’être suivi.

En deux mots
Une série qui démarre bien, même si la tonalité gore à outrance dans ce tome peut déranger.

Julien Jaccone

Lien vers la page de l’éditeur : Fate Zero

 


8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*