Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Kompilasi Komikus, [Carnet de résidences] en Indonésie (Sylvain-Moizie, Baloup, Hureau, Alessandra) – La Boîte à Bulles – 29€

Kompilasi Komikus, [Carnet de résidences] en Indonésie (Sylvain-Moizie, Baloup, Hureau, Alessandra) – La Boîte à Bulles – 29€

kompilasi-couv
Parution : 04/2014

Résumé
Depuis 2009, la maison d’édition La boîte à Bulles propose a des auteurs de participer a un forum consacré à la bande dessinée, Cergamborée, a Surabaya en Indonésie. Le premier qui s’y colle est Sylvain Moizie en Mars de cette même année. Dans son carnet , il alterne habilement entre son humeur du jour, réflexions/introspections drôles et savoureuses, et son observation du microcosme de la bd indépendante locale qui souffre du manque de promotion et de diffusion, sur un marché saturée de productions nippones. En Mai 2010, Clément Baloup découvre à son tour ce pays qui est le quatrième plus peuplé de la planète. Il s’attache à dresser le portrait des auteurs qu’il rencontre. Il porte son regard de ci, de là sur des sculptures, des temples. Il propose ses aventures dans quelques strips drôles et pimentés. En Février 2011, Simon Hureau pose ses valises sur le vaste archipel. Ce chineur – naturaliste, ne peut qu’être subjugués par la faune et la flore tropicale et l’ingéniosité des Becak – vélos transformés en échoppes, en manèges – et des pigeonniers dont raffolent une partie de la population locale. En mai 2012, Joël Alessandra conclut cette série de résidences qui donne lieu à un carnet riche et intéressant. Habitué à l’exercice des récit de voyages, l’auteur donne une place importante à la couleur et à la lumière. Il met au regard de ses spectaculaires aquarelles des portraits croqués ou photographiés, un point de vue instantané face à l’immuabilité tranquille de temples millénaires dans leur écrin luxuriant.

Notre avis
Un [Carnet de résidences] en Indonésie dont l’intérêt, outre la découverte du Pays, se trouve dans la compilation du travail des quatre auteurs: Joël Alessandra, Clément Baloup, Simon Hureau et Sylvain Moizie. Le croisement de ses regards nous donne un panorama relativement complet de l’Indonésie et de la bande dessinée indonésienne. Il y a évidemment des points d’observations communs dans les quatre carnets, pourtant avec leurs singularités tant esthétiques que narratives, chacun d’entre eux porte la réflexion à différents niveaux et nous permet de contempler parfois différemment une seule et même chose. Il en ressort évidemment un portrait contrasté de ce pays coincé entre un patrimoine naturel et culturel hors du commun et les miasmes d’un développement économique et industriel sauvage. Loin de se cantonner à la contemplation, Komplilasi Komikus pose certaines questions essentielles sur l’urbanisme et la surpopulation, le tourisme et ses dérives, la colonisation et ses vestiges. Sans être didactique, les auteurs à leurs manières ouvrent les champs de la réflexion et finalement, aucun discours militant n’en ressort vraiment. Mais à travers la rencontre avec les Aktivis Komik Indonésia, le lecteur entrevoit le rôle de l’artiste de porter le regard sur ce qui nous entoure et nous est pourtant caché. En cela, l’artiste permet de faire évoluer les mentalités de ceux qui prêtent un minimum d’attention à son travail.

En deux mots
Un carnet qui donne envie de plier bagage!

Alain Lamourette

Lien vers la page La boîte à bulles de Kompilasi Komikus, [Carnet de résidences] en Indonésie



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*