Accueil » Autour de la BD » Autour de la BD » Les Gardiens de la Galaxie

Les Gardiens de la Galaxie

w_gardiens-de-la-galaxie-affiche-film
Date de sortie : 13 août 2014
Réalisateur : James Gunn
Acteurs : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel, Bradley Cooper, Lee Pace, Benicio Del Toro, Karen Gillan, Glenn Close, John C. Reilly
Scénaristes : James Gunn, Nicole Perlman
Créateurs : Dan Abnett et Andy Lanning
Producteur : Kevin Feige
Coproducteurs : David J. Grant, Jonathan Schwartz
Producteurs délégués : Victoria Alonso, Louis D’Esposito, Alan Fine, Nikolas Korda, Jeremy Latcham, Stan Lee
Producteurs exécutifs : Jeremy Latcham, Stan Lee
Durée : 2h10
Genre : Action, Science-Fiction
Année de production : 2014
Tout public
Distribué par : The Walt Disney Company France

Lien vers la bande annonce

Résumé :
En 1988, le jeune Peter Quill est au chevet de sa mère. Sous le choc de son décès, il quitte l’hôpital précipitamment et se fait aussitôt aspiré par un vaisseau spatial. 26 ans plus tard, Peter Quill se fait appeler Star-Lord et vit une vie d’aventurier qui bascule le jour où il vole un mystérieux globe. Ce dernier est convoité par Ronan, un fanatique à la tête d’une armée, allié au redoutable Thanos et qui peut menacer toute la galaxie s’il venait à s’emparer du précieux objet.

Pour contrer cette menace, il va devoir faire équipe avec des aliens : Rocket Racoon, un raton-laveur surdoué, fin tireur et bricoleur de génie, Groot, son porte-flingue, une créature végétale n’ayant que trois mots dans son vocabulaire, Drax le Destructeur, une brute épaisse ne rêvant que de vengeance et Gamora, tueuse initialement envoyée par Ronan et fille adoptive de Thanos.

436575.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Notre avis :
Les Gardiens de la Galaxie appartiennent au même univers que les Avengers mais le ton est bien différent. Ce ne sont pas de super-héros costumés qui sauvent la Terre mais un équipage hétéroclite qui lutte pour la sauvegarde de toute la galaxie. L’ambiance est bien plus proche de Star Wars que des autres franchises Marvel, avec un humour constant et pas lourd ! Peter Quill est nostalgique des années 80 et mène ses aventures au son de la culture pop, dont son seul souvenir terrien est une cassette audio à écouter sur un Walkman. D’ailleurs, pour la petite anecdote, le vaisseau de Peter Quill, dans la VO, se nomme le Milano… comme la petite Alyssa de Madame est servie ! Autre référence très eighties, disparue dans la VF : Peter Quill cite John Stamos, acteur de la série La Fête à la maison, dans les hors-la-loi… qui a été remplacé par Jack Sparrow dans la VF (et créant par la même occasion un bel anachronisme puisque Peter Quill n’aurait jamais pu connaître ce personnage dans les années 80).

120582.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Revenons à nos ratons. On ne voit pas du tout le temps passer en regardant ce film, certainement un des plus réussis des adaptations Marvel. Sa principale force vient de ses personnages qui se complètent admirablement bien et qui ont tous leur utilité. Peter Quill / Star-Lord peut facilement être comparé à un Tony Stark, pour le côté charmeur et provocateur, mais la fortune en moins. Groot est un peu le Chewbacca de l’équipe : il ne parle quasiment pas mais donne malgré tout la réplique à Rocket Racoon. Ce dernier permet de prouver qu’on peut être un raton-laveur et être super cool ! Drax le Destructeur est parfait dans le rôle de la brute de service… qui a une énorme valeur ajoutée comique. C’est finalement le personnage de Gamora qui s’en sort le moins bien : le scénario ne met malheureusement pas assez en avant cette femme présentée comme la plus dangereuse de l’univers.

356915.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Du côté des méchants, l’omni-présence des cinq héros ne permet pas de les creuser davantage. Ronan l’Accusateur se présente comme le grand méchant du film mais sa race, la société Kree, passe au second plan. Le Collectionneur et Thanos sont, de leur côté, relégués au rang de simples figurants. Un second volet des Gardiens de la Galaxie est déjà annoncé et espérons que ces deux derniers sauront réellement s’imposer, maintenant que les héros sont connus et appréciés.

L’univers des Gardiens de la Galaxie, encore non exploité dans les licences Marvel, est très riche et ce premier film permet de le survoler, de façon fluide et claire.

En deux mots :
Un arbre qui parle, un raton-laveur surdoué, une tueuse verte, une montagne de muscles et un Terrien grande gueule : une belle brochette de vainqueurs pour un film Marvel déjà culte !

Anthony Roux

244883.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tags : , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*