Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Johnson m’a tuer (Theillier) – Futuropolis – 18€

Johnson m’a tuer (Theillier) – Futuropolis – 18€

johnson m'a tuer
Parution : 05/2014

Résumé
En ce mois de Janvier 2011, l’ambiance est glaciale dans l’usine de Johnson Matthey à Bruxelles. Le groupe est le leader mondiale dans l’exploitation du Platine et autres métaux précieux, de l’extraction à la distribution. L’usine de Bruxelles est l’une des plus rentables du groupe et produit l’essentiel des catalyseurs des plus grandes marques automobiles. Pourtant, le directeur du site annonce la funeste décision prise par le siège anglais de Royston : l’usine de Bruxelles n’est plus suffisamment rentable et le site va être fermé. S’ensuit pour les salariés deux années de doute, de lutte, de colère, d’indignation, de dégoût que Louis Theillier va croquer avec le stylo Bic de la société. Plus qu’une nécessité, une urgence de dénoncer les travers d’un système ultra libéral où le travail n’est plus considéré que comme une marchandise totalement déshumanisée. Une tragédie moderne avec quelques coups d’éclats qui semblent n’être que des soubresauts avant la liquidation finale.
Un dernier coup d’éclat avant le néant.

Notre avis
A travers ce Johnson m’a tuer, Louis Theillier trouve les ressorts d’un reportage dessiné à la fois grave et attachant. Portant son regard de l’anecdote amusante aux enjeux plus importants, il réussit à emmener le lecteur dans ce récit qui ne manque pas d’apporter quelques éclairages sur le (dys)fonctionnement du monde industriel et sur la vie de l’entreprise Johnson Matthey. Sans être dans une forme de discours partisan, mais conscient des répercussions directes de la situation sur sa vie, l’auteur sait faire preuve de distance et de précision. Ce soucis permet une lecture agréable et une compréhension aisée d’une succession de procédures et de recours qui n’auront pour but que de limiter la casse pour les salariés. La force et le réalisme du dessin est tel que finalement, il devient secondaire et sert entièrement le propos du livre. Une immersion dans l’univers impitoyable d’une société qui ne produit ni respect, ni dignité, ni aucune forme d’éthique.

En deux mots
Un album documentaire à forte valeur ajoutée par la dimension humaine et sociale soutenu par son aspect autobiographique.

Alain Lamourette

Lien vers la page Futuropolis de : Johnson m’a tuer



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*