Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Simon Léturgie pour son projet Spoon Poche

Rencontre avec Simon Léturgie pour son projet Spoon Poche

couv

Pour celles et ceux qui n’ont pas réellement connu les années 80, un format de BD cartonnait : les poches ! Ces petits bouquins, en noir et blanc, proposaient des BD de personnages à la mode (Pif, Placid et Muzo, Mickey,…) mais aussi des jeux, des idées de bricolage, des blagues… Jean et Simon Léturgie ont décidé de ressusciter ce format avec Spoon Poche, en proposant aux internautes de le financer. Simon Léturgie a accepté de répondre à nos questions pour faire découvrir ce projet.

Bulle d’Encre : Bonjour Simon, nous entendons régulièrement que la presse BD est en crise, que le numérique grignote le papier et là, finalement, vous nous proposez un voyage dans le temps en voulant lancer un format qui avait disparu de la circulation. Pourquoi ce choix si original ?

couv 2
Simon Léturgie : Parce que, comme l’a écrit Prévert, « la nouveauté, c’est vieux comme le monde ». Donc, je fais de l’ancien maintenant. Il y avait de belles idées éditoriales qui n’ont hélas pas survécu alors que ça avait accompagné joyeusement les après-midi de nombreuses personnes, il est temps de leur rendre justice. La bande dessinée s’est uniformisée au moment des albums 46 pages classiques. Les formats se sont ensuite diversifiés mais malheureusement le poche, pas assez intellectuel peut-être, a été complètement remisé. Il y a eu de très bons dessinateurs qui se sont adonnés à l’exercice : Cezar, Tabary, Greg, Arnal, Poirrier et tant d’autres, j’ai envie de les remercier, même si ils sont aujourd’hui disparus, de m’avoir donné envie de devenir auteur de bédés.

BDE : D’ailleurs, pourquoi juste Spoon Poche ? White ne risque-t’il pas d’être jaloux ?

SL : Parce que Spoon est plus petit, ce sont des petites pages. Et White aura une raison de plus d’être jaloux de Spoon.

BDE : Vous décidez de vous affranchir du circuit classique de l’édition pour ce projet. Est-ce que cela signifie qu’il en sera de même pour la série d’origine, Spoon & White ?

SL : Oui. Les éditions Vents d’Ouest qui publient actuellement les albums de Spoon et White n’ont pas fait le travail que nous attendions d’eux. Heureusement, avec Jean et Yann, nous avons signé des contrats d’édition d’une durée de 15 ans et ferons la suite sans eux.

Spoon 1

BDE : L’objectif est d’atteindre les 13 000€… Une fois cet objectif atteint, comment envisagez-vous la diffusion de cet album ?

SL : J’observe ce qui évolue également du côté de la diffusion. Internet apporte une plus grande visibilité par rapport à ce qu’il se passait il y a dix ans. Spoon est un personnage qui possède une certaine notoriété. Les libraires en gardent un très bon souvenir et me manifestent leur soutien. Quand l’album sera terminé, nous examinerons avec Jean ce qui nous paraîtra le plus judicieux sachant que je suis attaché à un prix très accessible de mes livres car je pratique une bande dessinée populaire.

Spoon 2
BDE : Et pensez-vous, selon le succès de cette expérience, de la prolonger avec d’autres numéros ?

SL : Non, pas d’autres numéro de Spoon poche mais j’adorerais que mes collègues s’y mettent. Imaginez un « Nombrils poche », « Pascal Brutal poche » ou « Spirou poche »! Avec ce Spoon poche, je veux mettre un large panel de ce qui faisait le charme des anciens petits formats : gags, histoires courtes, jeux, bricolages, anecdotes réelles, recettes. Tout ceci pris évidemment sous l’angle de notre série, à savoir humour parfois grinçant mais empli de gentillesse dans un univers policier et américain.

d3e4eba06ac20189976e21831431879f

BDE : C’est le moment de convaincre de possibles contributeurs… A vous la parole !

SL : L’album va être à l’image de cette aventure éditoriale : différent. Donc si vous aimez la différence, n’hésitez pas à nous rejoindre. Pas besoin de mettre beaucoup d’argent, ce sont les petites sommes cumulées qui permettront à l’album d’exister. Le principe du financement participatif fait que d’une aventure d’auteurs, l’existence du livre, devient un projet commun et c’est une formidable expérience de vivre la gestation d’un ouvrage. Enfin, il y a des petites contreparties qui permettront aux contributeurs de se reconnaître entre eux et de savoir que si l’album est là, c’est grâce à eux.

ulule Lien vers la page Ulule du projet : Spoon Poche

Propos recueillis par Anthony Roux

Interview réalisée le 13 novembre 2014

© Jean et Simon Léturgie
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , , ,

Un Commentaire

  1. Posté 21 novembre 2014 at 16 h 33 min | Permalink

    Bravo à l’équipe de BULLE D’ENCRE pour ce petit zoom
    sur ce super projet auquel j’adhère déjà bien sûr !
    Avis aux amateurs : contribuez ! 1000 milliards de 1000 spoon-à-bord de nom d’un pif-le-chien !
    amitiés spoonesques.

    ps : PoiRier (jean-Claude) – CÉzarD (Jean)

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*