Accueil » Autour de la BD » Films » Pyongyang, le projet cinéma abandonné

Pyongyang, le projet cinéma abandonné

py_couv_french_big

Des pirates informatiques, « les gardiens de la paix », ont attaqué le système informatique des studios Sony Pictures et ont menacé de commettre des attentats dans les cinémas. En cause, le film The Interview, une parodie de films d’espionnage dans lequel un animateur et un producteur de télévision sont mandatés par la CIA pour tuer Kim Jong-un, le dictateur nord-coréen, lors d’une interview qu’ils doivent réaliser avec lui à Pyongyang. Un officiel américain a affirmé que la Corée du Nord était bien derrière ces pirates.

La menace a été prise très au sérieux : la sortie du film The Interview a été tout simplement annulée en Amérique du Nord, les deux acteurs principaux Seth Rogen et James Franco ont renoncé à toute apparition publique liée à ce film.

Dommage collatéral : les studios New Regency, propriété de la Fox, ont également décidé d’abandonner le projet d’adaptation de la BD Pyongyang de Guy Delisle, initialement prévue avec l’acteur Steve Carell, dont le tournage devait débuter en mars 2015. Cet album relate le voyage de Guy Delisle en Corée du Nord, pour des raisons professionnelles et où il a été accusé d’espionnage. Cette BD a été publiée en France par l’Association en 2003.

L’information a été confirmée par l’auteur lui–même sur son blog : « Ce matin, j’apprends que le film adapté de ma bande dessinée Pyongyang est annulé. Je n’avais pas beaucoup de contacts avec la production et depuis maintenant deux ans que les droits ont été vendus, j’ai toujours eu connaissance des développements par voie d’internet. J’imagine que c’est la Hollywood way. Je savais que quelque part en Californie le scénario s’écrivait et jusqu’à ce qu’un acteur principal soit choisi, je n’avais aucune idée si c’était un film d’animation ou un film en prise de vue réelle. En laissant les droits à une grosse maison de production américaine, je me doutais bien qu’on ne viendrait pas me demander mon avis et ça me convenait très bien de laisser mon livre se faire adapter. »

Une telle décision peut avoir de lourdes conséquences, des organisations terroristes ou d’autres dictatures pourraient également lancer ce type d’attaques et de menaces pour voir censurer des contenus qui les dérangent.

Anthony Roux

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*