Accueil » Autour de la BD » Les coulisses » Rapport Ratier de l’ACBD 2014

Rapport Ratier de l’ACBD 2014

logo_acbd

Contrairement aux médias traditionnels qui ressortent les mêmes marronniers en fin d’année (au choix : les jouets de Noël, la neige, le foie gras/les huîtres,…), le rapport de l’Association des Critiques de BD réalisé par Gilles Ratier apporte réellement quelque chose.

Alors que 2013 avait vu une réduction de la production BD, 2014 enregistre une nouvelle hausse, avec 5410 livres publiés, dont un cinquième de réédition. Mais derrière ces chiffres, 3 groupes éditoriaux (Delcourt, Glénat et Média Participations) représentent plus de 36% de cette production.

Parmi les nouveautés, il faut quand même préciser qu’il y a des compilations de BD jamais parues sous forme d’albums, pour certaines datant de plus de 20 ans (4,71% des « nouveautés ») et les traductions d’œuvres étrangères (57,65% des nouveautés). Autrement dit, 1485 BD sont des créations franco-belges.

Face à cette avalanche de titres, les tirages sont à la baisse, même sur les grosses sorties. Le numérique peine encore à décoller : 3 à 4% du chiffre d’affaires du secteur provient du numérique… mais malgré tout, il y a désormais plus de 300 000 albums vendus par ce biais. C’est Izneo qui réussit à s’imposer en couvrant 99% de l’offre légale numérique, avec bientôt 10 000 titres disponibles.

Cependant, derrière ces chiffres, il y a une réalité à ne pas oublier : la situation des auteurs qui est de plus en plus préoccupante. Le marché a évolué et le gâteau est de plus en plus difficile à partager.

Le rapport complet : Rapport ACBD 2014

Anthony Roux

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*