Accueil » Autour de la BD » Expos-Salons » Rencontre avec Bruno Genini, directeur de bd BOUM

Rencontre avec Bruno Genini, directeur de bd BOUM

affiche-tarif-2014
Au 3 rue des Jacobins à Blois, un nouveau lieu culturel ouvrira ses portes le 9 février 2015 : la Maison de la BD. Nous sommes allés en savoir plus auprès de Bruno Genini, directeur de bd BOUM, l’association à l’origine de ce projet.

Bulle d’Encre : Bonjour Bruno et merci de nous accorder cette interview. Vous êtes le directeur de bd BOUM, une association de Blois. Pourriez-vous nous la présenter plus en détail ?
Bruno Genini : bd BOUM a été créé en 1984 à l’initiative de travailleurs sociaux, d’enseignants et de militants de l’éducation populaire dans la mouvance de la Ligue de l’enseignement. Dès sa création, l’association a développé un projet à vocation éducative et sociale autour du 9ème art. Depuis trois décennies, le projet continue dans cette voie.

BDE : Après le festival BD organisé par bd BOUM, bien connu des amateurs de BD, votre association lance un autre projet bien ambitieux : une Maison de la BD ! Pouvez-vous nous en dire davantage ?
BG : bd BOUM développait depuis longtemps des activités à l’année : des ateliers BD avec les scolaires ou les publics empêchés [NDLR : ceux qui ne peuvent se déplacer]. Nos locaux ne permettaient pas d’accueillir dans nos murs et notre activité était toujours itinérante. Maintenant, nous allons pouvoir recevoir dans nos bâtiments. Nous aurons une meilleure visibilité de notre action. Nous prolongerons également l’activité du festival car les expositions seront visibles plus longtemps. La maison de la BD c’est un projet global avec un volet éducation, médiation et création à la BD.

MAISON DE LA BD 09 12 2014 (18)

BDE : Quels vont être également les objectifs d’une telle structure ? Sera-t-elle plutôt destinée à un public local ou a-t’elle vocation à s’ouvrir sur des amateurs de BD de passage dans la région ?
BG : Les deux. Le périmètre de l’activité pédagogique est régional. Nous allons donc accueillir les groupes – scolaires ou autres de la région. Les expositions proposées sont évidement un atout supplémentaire pour une ville déjà riche en patrimoine historique et culturel. Ce lieu est donc une offre complémentaire pour les touristes de passage.

BDE : A l’heure où les budgets se réduisent comme peau de chagrin, qu’ils proviennent des mairies, des conseils généraux, des conseils régionaux ou de l’Etat, votre association réussit à avoir une équipe de permanents mais également cette structure dédiée à la BD. Quel est votre secret ?
BG : Nous ne sommes par épargnés par les politiques d’austérité mais la municipalité a souhaité ce projet. Marc Gricourt, maire de Blois, désire développer l’offre culturelle et touristique. Un nouveau lieu et une nouvelle offre sont des atouts supplémentaires pour une ville. Quant à l’aspect pédagogique, il est fondamental de développer l’éducation à l’image pour comprendre le monde d’aujourd’hui.

Tout va bien-cover (1) copie

BDE : Quelles vont être les premières animations de la Maison de la BD ?
BG : Nous allons organiser des rencontres mensuelles. La première est organisée le jeudi 12 février. Nous allons accueillir Mana Neyestani, dessinateur de presse iranien sur le thème « Liberté de s’exprimer, liberté de dessiner ». La douloureuse actualité a modifié notre programmation. Puis, nous aurons également un café historique en avril avec Christian Delporte sur l’histoire de la caricature en France. Etre ces deux rencontres, nous aurons une projection d’un documentaire sur Edmond Baudoin. Il sera présent, avec Christophe Camoirano, le réalisateur.

BDE : Sur le long terme, qu’avez-vous en projet ?
D’autres rencontres mensuelles, un programme d’expositions à l’année avec mais sur le court terme nous allons proposer un atelier d’artistes, donc un lieu de travail pour les dessinateurs. Nous aurons également une résidence d’auteurs. Cet accueil est conditionné par l’attribution de bourses.

BDE : Et dans vos rêves les plus fous, qu’aimeriez-vous pouvoir proposer à la Maison de la BD ?
BG : Pas de rêve particulier mais simplement l’envie de réussir un projet dans un contexte difficile, de mixer les publics et de partager notre passion de la BD.

Interview réalisée par Anthony Roux le 26 janvier 2015

Le site de l’association bd BOUM

© Mana Neyestani pour le visuel Tout va bien !
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*