Accueil » Autour de la BD » Expos-Salons » Salon du Livre de Paris, édition 2015 – Quelques rencontres

Salon du Livre de Paris, édition 2015 – Quelques rencontres

L’édition 2015 du Salon du Livre de Paris a fermé ses portes. Nous étions présents et nous vous proposons de nous suivre au cœur de ce rendez-vous littéraire incontournable.

La présence de personnalités venant du monde du spectacle, de la télévision et même de la politique, nous a permis d’aller à leur rencontre et d’échanger avec elles sur leur rapport avec la BD, comme nous le faisons chaque année.

Manoeuvre

C’est Philippe Manœuvre qui a ouvert le bal. Rédacteur-en-chef de Métal Hurlant et désormais de Rock & Folk, il est toujours resté proche du monde de la BD et conseille d’ailleurs Rose profond, de Michel Pirus et Jean-Pierre Dionnet, dont la réédition vient de sortir chez Casterman.
Quand on lui demande quel personnage de BD l’a le plus marqué, il nous cite sans hésiter Arzach (s’écrit également Harzak, Harzack ou Harzach), créé par Moebius car l’auteur a totalement innové avec cette BD sans parole.
Il nous explique qu’il a toujours adoré la BD, en commençant par les classiques Spirou, Tintin,… puis il a vécu l’explosion de la fin des années 70 et du début des années 80. Il a d’ailleurs travaillé avec Druillet, Moebius, Margerin,…

Lalanne

Toujours dans la musique, un autre amateur de BD : Francis Lalanne !
Avec son exubérance habituelle, il reconnaît être un gros consommateur de BD : il prend sans réfléchir, il ne fait pas attention aux noms, il pioche, il lit… Dans cette soif de découverte, il veut parler de son dernier coup de cœur, mais il a oublié le nom de son auteur, rencontré lors du Salon du Livre ! Cela ne l’arrête pas : il passe un coup de fil et le voilà même qui nous invite à rencontrer Roland Monpierre, pour son album Diab’-la. Il va jusqu’à nous caler un rendez-vous. Vous retrouverez d’ailleurs prochainement cette interview dont l’organisation a été des plus atypiques. Francis Lalanne ne tarit pas d’éloges : pour lui, une BD qui le prend aux tripes est un « jaillissement », une « explosion »… Nous lui proposons alors de découvrir le travail de Virginio Vona sur la BD Fenice, il a de grandes chances d’apprécier les planches de cet auteur.

Lavoie

Partons désormais à la rencontre d’un artiste venu du Canada : Daniel Lavoie. Il reconnaît lire moins de BD qu’avant et l’avait découverte en dévorant les Marvel et DC Comics. Ce n’est qu’en arrivant au Québec qu’il découvrit la BD française. Depuis, il continue à en lire grâce aux albums de ses enfants : il a une nette préférence pour l’univers d’Aldébaran.

Rozières

Babette de Rozières, chef cuisinier et animatrice télé, avoue ne jamais avoir été très branchée par la BD. Enfant, elle préférait les contes aux BD et désormais, par manque de temps principalement, elle en lit très peu, sans suivre les séries actuelles.

Hirsch

Du côté des politiques, les échanges ont été beaucoup moins fructueux. Martin Hirsch, ancien Haut-commissaire à la Jeunesse et désormais directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, se montre guère loquace et se contente de lancer qu’il n’en lit plus depuis Tintin. Inutile d’insister…

Mitterand

Quant à Frédéric Mitterand, la présence d’un ancien Ministre de la Culture et de la Communication, peut être l’occasion de bons échanges. Il a été lecteur de BD, en citant Loustal ou Corto Maltese et quand on lui demande s’il a suivi l’actualité autour des revendications des auteurs de BD, il botte en touche : « Je ne suis plus Ministre… ». Nous essayons malgré tout de creuser ce point, en lui précisant que, lors de son mandat ministériel, ces difficultés ne datent pas d’aujourd’hui et qu’il aurait pu en avoir eu vent à cette époque… Mais non, peine perdue, il botte une nouvelle fois en touche, en indiquant qu’il n’a pas connu la moindre revendication sur le sujet avant d’écourter l’entretien.

Prochainement, vous allez retrouver nos interviews d’auteurs.

Anthony Roux
Crédits photo : Julien Jaccone

facebook_photos

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*