Accueil » Autour de la BD » Anime » Black Bullet (Studio: Kinema Citrus, Orange)

Black Bullet (Studio: Kinema Citrus, Orange)

893a35d45c053eb2171051fc591c07bc1396898246_full-2Début/Fin de diffusion : 08.04.2014 au 01.07.2014

Disponible sur  crunchyroll-logo



Résumé

2021. L’humanité est décimée par un virus parasite, Gastrea, qui transforme les humains infectés en monstres sanguinaires, qui propagent à leur tour le virus. Seul le Varanium, un métal spécial, permet de repousser ces monstres. Les rares survivants se sont cloîtrés dans des zones urbaines protégées de monolithes géants construits avec du Varanium. Parmi eux sont apparus, les enfants maudits, des filles infectées par le virus Gastrea avant leur naissance, mais qui arrivent à le contrôler et sont ainsi dotées de pouvoirs exceptionnels. La majorité vit reclue aux abords des villes, rejetée par le reste de la population, tandis qu’une partie aide les miliciens à combattre les différents monstres. Enjeu Aihara est l’une d’entre elles et elle combat en tant qu’initiator sous la supervision de Rentarô Satomi, milicien, dans la zone de Tokyo.

Notre avis

Black Bullet est une série de combat post-apocalyptique, plutôt bien réalisée et qui prend place dans un Tokyo dévasté. Thème de SF vu et revu, son originalité vient quelque peu de la présence des duos de milicien avec les enfants maudits (filles aux pouvoirs surhumains mais voués à vivre en tant que parias). Le character design est plaisant et remplit honnêtement son office.

rentaro_tries_out_the_item

Le personnage principal masculin est en situation stéréotypée de harem – avec toutes les filles de tout âge amoureuses de lui – mais qui repousse leurs avances (étant amoureux de son amie d’enfance Kisara mais s’y prenant très maladroitement). Au niveau de la trame scénaristique, certains thèmes sont abordés comme la xénophobie, l’individualisme, le manque de reconnaissance, le dévouement, le sacrifice, etc. et permettent d’étoffer quelque peu le contenu. Pour autant, nous pourrons déplorer que le scénario avance trop rapidement et aurait pu être plus détaillé, pour creuser en particulier la relation entre divers protagonistes.

black-bullet-rentaro-and-kisara

Le rendu au final reste correct et le spectateur, amateur d’animes du genre, ne sera pas spolié (bien au contraire) même si d’autres séries réussissent mieux à nous captiver et sont plus originales. Ainsi, la fin de la série se devine plutôt aisément, mais la réalisation de la conclusion d’un point de vue mise en scène et rendu graphique ne vous décevront pas.

Lien vers la fiche de la série sur : crunchyroll-logo

Pour regarder la bande annonce : 

 

En deux mots

Une série de SF post-apocalyptique, qui plaira aux amateurs du genre.

 

Julien Jaccone

 

 

 

 

Tags : , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*