Accueil » Autour de la BD » Les coulisses » Un collectionneur de dédicaces témoigne

Un collectionneur de dédicaces témoigne

427559598_small

C’est à la troisième édition du festival de l’illustration et de la bande dessinée de Trécon, dans la Marne, que nous avons fait la connaissance de Jean-Louis. Jean-Louis, le cheveu rare et la moustache foisonnante, déambule dans les allées, portant d’un côté un tabouret pliant et de l’autre un épais cartable. Jean-Louis est un habitué des lieux mais aussi de multiples autres salons dont il nous parle avec passion.

J’ai toujours aimé collectionner des BD. J’en possède plus de 13 000 ! Et la plupart en éditions originales. Je viens ici car l’affiche a été réalisée par Alain A. Vous le connaissez ? Il a repris les Aventures de Gruik le Barbare ! Cette série se vend très bien et l’auteur est du coin. C’est mieux que sur les autres salons car il a beaucoup moins de monde. Je l’avais rencontré au salon de Montcuq [dans le Lot, ndlr] mais il n’a eu le temps que de me faire une simple signature. Ici, j’ai pu me faire dédicacer mon intégrale, une pièce rare ! Ah, je dois vous laisser, j’ai mon fils qui me fait signe, c’est mon tour dans sa file d’attente.

Fort heureusement, nous retrouvons Jean-Louis, une heure plus tard, assis sur son tabouret et en train d’attendre un auteur.

C’est l’inconvénient des auteurs. Ils partent aux toilettes, prennent leur temps pour manger et pendant ce temps, nous devons attendre. Les organisateurs pourraient prévoir des sandwichs et des poches urinaires, les dédicaces iraient bien plus vite et nous aurions ainsi le temps de voir d’autres auteurs. Bon, l’attente vaut quand même le coup car ce dessinateur est venu avec son coloriste : on a donc un super bel avion, en couleurs ! J’ai d’ailleurs pris avec moi un visuel du Focke-Wulf Fw 57, construit à seulement 3 exemplaires et n’ayant jamais été utilisé par l’armée allemande, je compte lui demander de me faire celui-là.

L’auteur tardant à venir, nous avons profité de ce moment pour connaître davantage ses goûts de lecture.

– Oh, vous savez, avec mes plus de 13 000 albums, je n’ai pas le temps de tous les lire. Par exemple, l’auteur que j’attends, il fait de très belles dédicaces, mais je ne m’intéresse pas à l’histoire de ses albums. Mais ça ne veut pas dire que je ne me tiens pas au courant de l’actualité BD : je consulte assez régulièrement les sites de passionnés pour ne rien rater.
– Des sites comme le nôtre ?
– Non. eBay, le Bon Coin, PriceMinister,… C’est très important de connaître la cote d’un auteur ! C’est ce qui fait la valeur de la collection. Mais je fais très peu de revente, uniquement pour les dédicaces ratées ! Et encore, tout dépend des raisons du dessin raté. Prenez le dessinateur de Willy le Cow-Boy solitaire : il est âgé, malade et peine à tenir un stylo. Ses sorties sont donc rarissimes et on peut lui pardonner de rater un dessin… qui sera peut-être même son dernier, allez savoir ! C’est différent quand c’est un auteur qui a trop bu ! Mais voici que mon auteur est enfin de retour. Je dois vous laisser.

Ce n’est qu’à la fermeture du salon que nous croisons Jean-Louis, un grand sourire aux lèvres et le front transpirant.

– Je suis content. Un auteur devait partir prendre son train mais j’ai réussi à obtenir un dessin avant son départ. Je n’ai pas attendu pour rien car parfois, c’est la frustration : on attend et l’auteur doit s’en aller ! Surtout que demain, je ne peux pas revenir ici, je pars sur un autre salon à l’autre bout du pays. Je pars donc tôt. Il va falloir que j’arrive avant l’ouverture pour ne rien rater car je ne pourrais pas emmener le petit, il doit faire ses devoirs. Bon, il est content, il s’est bien amusé aujourd’hui : il emmène sa console et le tour est joué.
– Et il a de la lecture en plus !
– Ah non, surtout pas ! Il pourrait abîmer l’album. Déjà que les auteurs ont tendance à tirer sur la tranche en ouvrant l’album en grand… Pour demain, je vais prévoir un sac en plus.
– Beaucoup d’achats en perspective ?
– Oh non, il me sert juste à réserver ma place vu que je n’aurais pas le petit.
– Et vous avez pu voir les expos ?
– Quelles expos ?
– Euh non… rien. Et bien bonne route alors et à la prochaine.

Jean-Louis s’éloigne et installe avec précaution son précieux chargement d’albums dédicacés. Nous lui faisons un rapide signe pour lui indiquer qu’il a oublié son fils sur le parking…

Le soir-même, sur eBay, le dessin d’un Focke-Wulf Fw 57 est à vendre. Visiblement, l’auteur avait trop bu.

Jonathan Rien

Note de la rédaction : article parodique

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*